Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/156

Cette page n’a pas encore été corrigée


148 LE CINQVIESME LIVRE.

En fa compagnie n’eftoit vn feul homme, toute fa garde & toutes fes forces eftoient de Baffarides, Euantes, Euhyades, Edonides, Trietherides, Ogy- gies, Mimallones, Menades, Thyades & Bacchides, femmes forcenées, furieufes, enragées^ ceindes de dragons & ferpens vifs, en lieu de cein^hxres : les cheueux voletans en l’air, auecques frontaux de vignes : veftues de peaux de Cerfs & de C heures : portans en main petites haches, tyrfes, rançons & hallebardes, en forme de noix de pin : & certains petits boucliers légers, fonnans & bruyans quant on y touchoit, tant peu feuft, defquels elles vfoient, quant befoin eftoit, comme de tabourins & de tym- bons. Le nombre d’icelles eftoit feptante & neuf mille deux cens vingt iept. L’auantgarde eftoit menée par Silenus, homme auquel il auoit fa fiance totalle, & duquel par le pafté auoit la vertu & magnanimité de courage & prudence en diuers endroits congneu. C’eftoit vn petit vieillard trem- blant, courbé, gras, ventru à plain bafts, & les aureilles auoit grandes & droides, le nez pointu & aquilin, & les fourcilles rudes & grandes : eftoit monté fus vn Aine couillard, en fon poing tenoit pour foy appuyer vn bafton, pour auflî gallente- ment combatre, fi par cas conuenoit defcendre en pieds : & eftoit veftu d’vne robbe iaulne, à vfage de femme. Sa compagnie eftoit de ieunes gens cham- peftres, cornus comme cheureaux, & cruels comme Lions, tous nuds, toufiours chantans & danfans les cordaces : on les appelloit Tityres & Satyres. Le nombre eftoit odante cinq mille fix vingts & treize. Pan menoit l’arrieregarde, homme horifique & monftrueux. Car par les parties inférieures du corps, il reffembloit à vn Bouc, les cuilles auoit