Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/459

Cette page n’a pas encore été corrigée
451
chapitre lii.


tines, les quelles Ian Gymard nostre recepveur avoit iecté au preau du cloistre, ie me donne à tous les Diables, si les rhagadies & hæmorrutes ne m’en advindrent si très horribles, que le paouvre trou de mon clous bruneau en feut tout dehinguandé.

Inian, dist Homenaz, ce feut evidente punition de Dieu, vengeant le peché qu’aviez faict incaguant ces sacres livres, les quelz doibviez baiser & adorer, ie diz d’adoration de latrie, ou de hyperdulie, pour le moins. Le Panormitan n’en mentit iamais.

Ian Chouart (dist Ponocrates) à Monspellier avoit achapté des moines de sainct Olary unes belles Decretales escriptes en beau & grand parchemin de Lamballe, pour en faire des Velins pour batre l’or. Le malheur y feut si estrange, que oncques pièce n’y feut frappée, qui vint à profict. Toutes feurent dilacerées & estrippées.

Punition, dist Homenaz, & vengeance divine.

Au Mans (dist Eudemon) François Cornu apothecaire avoit en cornetz empoicté unes Extravaguantes frippées, ie desadvoue le Diable, si tout ce qui dedans feut empacqueté, ne feut sus l’instant empoisonné, pourry, & guasté : encent, poyvre, gyrofle, cinnamone, saphran, cire, espices, casse, reubarbe, tamarins : generalement tout, drogues, guogues, & senogues.

Vangeance (dist Homenaz) & divine punition. Abuser en choses prophanes de ces tant sacres escriptures.

A Paris (dist Carpalim) Groignet cousturier avoit emploicté unes vieilles Clementines en patrons & mesures. O cas estrange. Tous habillemens taillez sus telz patrons, & protraictz sus telles mesure, feurent guastez & perduz : robbes, cappes, manteaulx, sayons, iuppes, cazaquins, colletz, pourpoinctz, cot-