Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/280

Cette page n’a pas encore été corrigée
272
le quart livre.

Leurs beuvettes souvent reiterées, chascun se retira en sa nauf : & en bonne heure feirent voile au vent Grec levant selon lequel le pilot principal nommé Iamet Brayer, avoit designé la routte, & dressé la Calamite de toutes les Boussoles. Car l’advis sien, & de Xenomanes aussi feut, veu que l’oracle de la dive Bacbuc estoit près le Catay en Indie superieure, ne prendre la routte ordinaire des Portugualoys : Les quelz passans la Ceincture ardente, & le cap de Bonasperanza sus la poincte Meridionale d’Africque, oultre l’Æquinoctial, & perdens la veue & guyde de l’aisseuil Septentrional, font navigation enorme. Ains suyvre au plus près le parallèle de ladicte Indie : & gyrer au tour d’icelluy pole par Occident : de manière que tournoyans soubs Septentrion l’eussent en pareille elevation comme il est au port de Olone, sans plus en approcher, de paour d’entrer & estre retenuz en la mer Glaciale. Et suyvans ce canonique destour par mesme parallèle, l’eussent à dextrer vers le Levant, qui au departement leurs estoit à senestre.

Ce que leurs vint à profict incroyable. Car sans naufrage, sans dangier, sans perte de leurs gens, en grande serenité (exceptez un iour près l’isle des Macreons) feirent le voyage de Indie superieure en moins de quatre moys : lequel à poine feroient les Portugualoys en troys ans, avecques mille fascheries, & dangiers innumerables. Et suys en ceste opinion, sauf meilleur iugement, que telle routte de Fortune feut suyvie par les Indians, qui navigèrent en Germanie, & feurent honorablement traictez par le Roy des Suèdes, on temps que Q. Metellus Celer estoit proconsul en Gaulle : comme descrivent Cor. Nepos, Pomp. Mela, & Pline après eulx.