Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/264

Cette page n’a pas encore été corrigée
256
prologve.


santé privez, c’est à dire mors, saisissez vous du vif : saisissez vous de vie, c’est santé.

I’ay cestuy espoir en Dieu qu’il oyra nos prières, veue la ferme foy en laquelle nous les faisons : & accomplira cestuy nostre soubhayt, attendu qu’il est mediocre. Mediocrité a esté par les saiges anciens dicte aurée, c’est à dire precieuse, de tous louée, en tous endroictz agreable. Discourez par les sacres bibles : vous trouverez que de ceulx les prières n’ont iamais esté esconduites, qui ont mediocrité requis. Exemple on petit Zachée, duquel les Musaphiz de S. Ayl près Orleans se ventent avoir le corps & relicques, & le nomment sainct Sylvain. Il soubhaitoit, rien plus, veoir nostre benoist Servateur au tour de Hierusalem. C’estoit chose mediocre & exposée à un chascun. Mais il estoit trop petit, & parmy le peuple ne pouvoit. Il trepigne, il trotigne, il s’efforce, il s’escarte, il monte sus un Sycomore. Le tresbon Dieu congneut sa syncère & mediocre affectation. Se præsenta à sa veue : & feut non seulement de luy veu, mais oultre ce feut ouy, visita sa maison, & benist sa famile.

A un filz de prophète en Israel fendant du bois près le fleuve Iordan, le fer de sa coingnée eschappa (comme est escript 4. Reg. 6.) & tomba dedans icelluy fleuve. Il pria Dieu le luy vouloir rendre. C’estoit chose mediocre. Et en ferme foy & confiance iecta non la coingnée après le manche, comme en scandaleux solœcisme chantent les diables Censorins : mais le manche après la coingnée, comme proprement vous dictes. Soubdain apparurent deux miracles. Le fer se leva du profond de l’eaue, & se adapta au manche. S’il eust soubhaité monter es cieulx dedans un charriot flamboiant, comme Helie : multiplier