Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/217

Cette page n’a pas encore été corrigée
209
chapitre xliiii.


& aultres telz suppoz, tourne le noir en blanc, faict phantasticquement sembler à l’vne & l’aultre partie, qu’elle a bon droict, comme vous sçauez qu’il n’est si mauluaise cause qui ne trouue son aduocat, sans cela iamais ne seroit procés on monde : se recommenderoit humblement à Dieu le iuste iuge : inuocqueroit à son ayde la grace celeste : se deporteroit en l’esprit sacrosainct, du hazard & perplexité de sentence definitiue : & par ce sort exploreroit son decret & bon plaisir, que nous appelions Arrest : remueroient & tourneroient les dez pour tomber en chanse de celluy qui muny de iuste complaincte requeroit son bon droict estre par Iustice maintenu. Comme disent les Talmudistes, en sort n’estre mal aulcun contenu : seulement par sort estre en anxieté & doubte des humains manifestée la volunté diuine. Ie ne vouldrois penser ne dire, aussi certes ne croy ie, tant anomale estre l’iniquité, & corruptele tant euidente de ceulx qui de droict respondent en icelluy parlement Myrelinguois en Myrelingues, que pirement ne seroit vn procés decidé par iect des dez, aduint ce que pourroit, qu’il est passant par leurs mains pleines de sang & de peruerse affedion. Attendu mesmement, que tout leur directoire en iudicature vsuale a esté baillé par vn Tribunian home mescreant, infidele, barbare, tant maling, tant peruers, tant auare & inique, qu’il vendoit les loix, les edictz, les rescriptz, les constitutions & ordonnances en purs deniers, à la partie plus offrante. Et ainsi leurs a taillé leurs morseaulx par ces petitz boutz & eschantillons des loix qu’ilz ont en vsaige : la reste supprimant & abolissant qui faisoit pour la loy totale : de paour que la loy entiere restante & les liures des antiques Iurisconsultes veux sus l’exposi-