Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/105

Cette page n’a pas encore été corrigée
97
chapitre xix.


dast. Il demanda seulement un ioueur de farces, lequel il avoit veu on theatre, & ne entendent ce qu’il disoit, entendoit ce qu’il exprimoit par signes & gesticulations : alleguant que soubs sa domination estoient peuples de divers languaiges, pour es quelz respondre & parler, luy convenoit user de plusieurs truchemens : il seul à tous suffiroit. Car en matière de signifier par gestes estoit tant excellent, qu’il sembloit parler des doigtz. Pourtant vous fault choisir un mut sourd de nature, affin que ses gestes & signes vous soient naifvement propheticques : non saincts, fardez, ne affectez. Reste encores sçavoir si tel advis voulez ou d’home ou de femme prendre.

Ie (respondit Panurge) voluntiers d’une femme le prendroys, ne feust que ie crains deux choses. L’une, que les femmes quelques choses qu’elles voyent, elles se repræsentent en leurs espritz, elles pensent, elles imaginent, que soit l’entrée du sacre Ithyphalle. Quelques gestes, signes, & maintiens que l’on face en leur veue & præsence, elles les interpretent & referent à l’acte mouvent de belutaige. Pourtant y serions nous abusez. Car la femme penseroit tous nos signes, estre signes Veneriens. Vous souvieigne de ce que advint en Rome deux cens lx. ans apres la fondation d’icelle. Un ieune gentil home Romain rencontrant on mons Cœlion une dame Latine nommée Verone mute & sourde de nature, luy demanda avecques gesticulations Italicques en ignorance d’icelle surdité, quelz senateurs elle avoit rencontré par la montée ? Elle non entendent ce qu’il disoit, imagina estre ce qu’elle pourpensoit, & ce que un ieune home naturellement demande d’une femme. Adoncques par signes (qui en amour sont incomparablement plus attractifz, efficaces, & valables que parolles) le tira à