Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/256

Cette page n’a pas encore été corrigée


mais, par autant qu'il avoit les bras lyez dedans, il ne povoit rien prendre à manger, mais en grande peine se enclinoit pour prendre à tout la langue quelque lippée. Quoy voyant, son pere entendit bien que l'on l'avoit laissé sans luy bailler à repaistre, et commanda qu'il fut deslyé desdictes chaisnes, car le conseil des princes et seigneurs assistans, ensemble aussi que les medicins de Gargantua disoyent que, si l'on le tenoit ainsi au berceau, qu'il seroit toute sa vie subject à la gravelle.

Lors qu'il feust deschainé, l'on le fist asseoir, et repeut fort bien, et mist son dict berceau en plus de cinq cens mille pieces d'un coup de poing qu'il frappa au milieu par despit, avec protestation de jamais n'y retourner.