Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/252

Cette page n’a pas encore été corrigée


gard le demourant ! Il me fault penser d'en trouver une aultre.

Mais voicy que vous ferez, dict il es saiges femmes (où sont elles ? Bonnes gens, je ne vous peulx veoyr) ; allez à l'enterrement d'elle, et ce pendent je berceray icy mon filz, car je me sens bien fort alteré, et serois en danger de tomber malade ; mais beuvez quelque bon traict devant, car vous vous en trouverez bien, et m'en croyez, sur mon honneur. " A quoy obtemperantz, allerent à l'enterrement et funerailles, et le pauvre Gargantua demoura à l'hostel. Et ce pendent feist l'epitaphe pour estre engravé en la manière que s'ensuyt :

Elle en mourut, la noble Badebec,
Du mal d'enfant, que tant me sembloit nice :
Car elle avoit visaige de rebec,
Corps d'Espaignole, et ventrede Souyce.
Priezà Dieu qu'à elle soit propice,
Luy perdonnant, s'en riens oultrepassa.
Cy gist son corps, lequel vesquit sans vice,
Et mourut l'an et jour que trespassa.