Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/183

Cette page n’a pas encore été corrigée


à gauche, courut sus l’aultre, lequel, voyant son compaignon mort et le moyne adventaigé sus soy, cryoit à haulte voix :

«  Ha, Monsieur le Priour, je me rendz ! Monsieur le Priour, mon bon amy, Monsieur le Priour ! »

Et le moyne cryoit de mesmes :

«  Monsieur le Posteriour, mon amy, Monsieur le Posteriour, vous aurez sus voz posteres.

— Ha ! (disoit l’archier) Monsieur le Priour, mon mignon, Monsieur le Priour, que Dieu vous face abbé ! Par l’habit (disoit le moyne) que je porte, je vous feray icy cardinal. Rensonnez vous les gens de religion ? Vous aurez un chapeau rouge à ceste heure de ma main. » Et l’archier cryoit :

«  Monsieur le Priour, Monsieur le Priour, Monsieur l’Abbé futeur, Monsieur le Cardinal, Monsieur le tout ! Ha ! ha ! hés ! non, Monsieur le Priour, mon bon petit Seigneur le Priour, je me rends à vous ! — Et je te rends (dist le moyne) à tous les diables. » Lors d’un coup luy tranchit la teste, luy coupant le test sus les os petrux, et enlevant les deux os bregmatis et la commissure sagittale avecques grande partie de l’os coronal, ce que faisant luy tranchit les deux meninges et ouvrit profondement les deux posterieurs ventricules du cerveau ; et demoura le craine pendent sus les espaules à la peau du pericrane par derriere, en forme d’un bonnet doctoral, noir par dessus, rouge par dedans. Ainsi tomba roidde mort en terre.

Ce faict, le moyne donne des esperons à son cheval et poursuyt la voye que tenoient les ennemys, lesquelz avoient rencontré Gargantua et ses compaignons au grand chemin et tant estoient diminuez au nombre, pour l’énorme meurtre que y avoit faict Gargantua avecques son grand arbre, Gymnaste, Ponocrates, Eudemon et les aultres, qu’ilz commençoient soy retirer à diligence,