Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/156

Cette page n’a pas encore été corrigée


ennemys furent en grand horreur noyez, exceptez aulcuns qui avoient prins le chemin vers les cousteaux à gauche.

Gargantua, venu à l’endroit du boys de Vede, feus advisé par Eudemon que dedans le chasteau estoit quelque reste des ennemys, pour laquelle chose sçavoir Gargantua s’escria tant qu’il peut :

«  Estez vous là, ou n’y estez pas ? Si vous y estez, n’y soyez plus ; si n’y estez, je n’ay que dire. »

Mais un ribauld canonnier, qui estoit au machicoulys, luy tyra un coup de canon et le attainct par la temple dextre furieusement ; toutesfoys ne luy feist pour ce mal en plus que s’il luy eust getté une prune.

«  Qu’est ce là ? (dist Gargantua). Nous gettez vous icy des grains de raisins ? La vendange vous coustera cher ! » pensant de vray que le boulet feust un grain de raisin.

Ceulx qui estoient dedans le chasteau amuzez à la pille, entendant le bruit, coururent aux tours et forteresses, et luy tirerent plus de neuf mille vingt et cinq coups de faulconneaux et arquebouzes, visans tous à sa teste, et si menu tiroient contre luy qu’il s’escria :

«  Ponocrates, mon amy, ces mousches icy me aveuglent ; baillez moy quelque rameau de ces saulles pour les chasser », pensant des plombées et pierres d’artillerie que feussent mousches bovines.

Ponocrates l’advisa que n’estoient aultres mousches que les coups d’artillerye que l’on tiroit du chasteau. Alors chocqua de son grand arbre contre le chasteau, et à grands coups abastit et tours et forteresses, et ruyna tout par terre. Par ce moyen feurent tous rompuz et mis en pieces ceulx qui estoient en icelluy.

De là partans, arriverent au pont du moulin et trouverent tout le gué couvert de corps mors en telle foulle qu’ilz avoient enguorgé le cours du moulin, et c’estoient ceulx qui estoient peritz au deluge urinal