Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/151

Cette page n’a pas encore été corrigée


en attente de boyre après ; mais Tripet, le capitaine, sus ce poinct accourut veoir que c’estoit. À luy Gymnaste offrit sa bouteille, disant : « Tenez, capitaine, beuvez en hardiment, j’en ay faict l’essay, c’est vin de La Faye Monjau.

— Quoy, dist Tripet, ce gaustier icy se guabele de nous ! Qui es tu ?

— Je suis (dist Gymnaste) pauvre diable.

— Ha ! (dist Tripet) puisque tu est pauvre diable, c’est raison que passes oultre, car tout pauvre diable passe partout sans peage ny gabelle ; mais ce n’est de coustume que pauvres diables soient si bien monstez. Pour tant, Monsieur le diable, descendez que je aye le roussin, et, si bien il ne me porte, vous, Maistre diable, me porterez, car j’ayme fort qu’un diable tel m’emporte. »

<><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><>

Comment Gymnaste soupplement