Page:Quinet - Œuvres complètes, Tome VIII, 1858.djvu/208

Cette page n’a pas encore été corrigée


l.

Oh ! Vous auriez dû prendre avec vous un peu du bois de la vraie croix. Le souvenir ne suffit pas.



Ahasvérus.

Aucun de mes souvenirs ne s’efface. Il n’est, pour eux, ni âge ni vieillesse.



Rachel.

Quoi ! Monseigneur, vos yeux ont vu le sommet du Calvaire ?



Ahasvérus.

Par un ciel en colère, et sous une nuée sanglante.



Rachel.

Et vos pieds ont touché les pierres du Carmel ?



Ahasvérus.

Quand elles grondaient en roulant et quand l’écho parlait tout seul.



Rachel.

Et vous avez cueilli des fleurs au jardin des Oliviers ?



Ahasvérus.

Quand elles se remplissaient des larmes des étoiles, quand elles se souillaient dans leur poussière comme une tunique partagée.



Rachel.

Oh ! L’heureux seigneur qui a tout vu, qui a baisé, de ses lèvres, la pierre du sépulcre.

Dites-moi, qu’entend-on le soir dans les feuilles des arbres ?



Ahasvérus.

Un nom, toujours le même, le nom d’un éternel voyageur, que chaque feuille répète sur sa branche en gémissant.



Rachel.

Et dans les sables des déserts où vous avez passé ?



Ahas