Page:Quinet - Œuvres complètes, Tome VIII, 1858.djvu/127

Cette page n’a pas encore été corrigée




Danse Des Diables.



Lucifer.

Comédie pour comédie, la pièce est bonne.



Astaroth.

Et le sujet fort ridicule.



Lucifer.

La création, vous voulez dire ?



Astaroth.

Eh quoi donc ? Quand le néant, toujours béant, toujours riant, vous baise la main à votre porte, l’échanger contre un monde pleureur, l’idée est plaisante, ma foi !



Lucifer.

D’accord ; je croyais pourtant que Léviathan et le serpent vous conviendraient assez.

De ceux-là, je ne dis rien ; mais arrondir le ciel avec sa truelle pour abriter contre l’orage qui ? Un ver ? Un brin d’ivraie ? Une épine au moins ! Un rien peut-être ? Non,