Page:Quérard - La France littéraire, t. 6, 1834.djvu/328

Cette page a été validée par deux contributeurs.
328
MOR MOS

— Bon (le) Roi, ou Charles X l’affable, à Metz ; comédie en un acte et en prose, mêlée de chants, par un Messin, auteur de plusieurs ouvrages en l’honneur des Bourbons. Metz, Lamort, 1828, in-8.

— Bouquet (le) du Roi, à la Saint-Louis 1816 ; divertissement en un acte (et en prose). Par l’auteur de « la Fête des Lys ». Metz, Lamort, 1816, in-8.

— * Bucaliques (les) Messines, pièces queuriouses don tems pessé, don tems preusent. Par D. M***. Metz, Véronnais, 1830, in-8 de 230 pag.

On trouve dans ce volume une comédie en deux actes intitulée Le Meriège des brauves, ou les dous R’venans.

— Fête (la) des Lys, comédie en un acte, dédiée au duc de Berri. Metz, 1814, in-8.

Cette pièce fut jouée en présence du prince auquel elle est dédiée.

— * Heureux (l’) jour, comédie en un acte (et en prose), mêlée de chants. Par un Messin du temps d’Henri IV. Metz, Collignon, 1826, in-8.

— P’tiat (le) Ermoneck messin po l’ennaye 1818, dediet aux demes et d’moinzell’s de Metz. Metz, d’Villy, 1818, in-12 de 60 pag., 1 fr. — Lo même, por l’ennaye 1819. Impr, de Lemout (Lamort) que n’fat paoune e péchonne. — Metz, cheuz Mlle Thiel, librare, et qu’at beun eprouvisionaye de lives, è vat sarvice, en payant, 1818, in-12 de 36 pag.

D’après M. Bégin, cet almanach a paru aussi pour l’année 1817 : il contient des couplets, des contes et des fables. Chaque année il a été vendu au profit des indigens.

Le prix de l’année 1818, imprimé sur la couverture, est de 1 fr., mas v’lereux po 20 sous, è couze que s’at vos. Le prix de l’année 1819 est de dix sous ou 50 cent., au choix des éch’toux.

— Prince (le) en voyage, comédie en un acte (et en prose), mêlée de chants. Metz, Collignon, 1820, in-8.

— R’venans (les), coumédîe en dous ectes (en prose) et en petois messin. Metz, Pierret, 1823, in-8.

Publiée sous le pseud. de L’franc-Messin Romy, anagrame de l’auteur.

Cette pièce a été réimprimée dans les Bucaliques messines, sous le titre du Meriège des brauves, ou les dous R’venans.

M, Bégin qui, dans sa Biographie de la Moselle, a consacré une Notice à M. Mory, cite trente ouvrages de lui, tant en pièces de théâtre qu’en poèmes, soit en français, soit en patois messin, et entre autres, dans la première de ces langues, le Sourd, ou l’Auberge pleine, pièce dont Desforges s’est emparé, et qu’il a fait jouer et imprimer sous son nom avec de légers changements. La plus grande partie de ces ouvrages, aussi bien que six mémoires d’utilité publique, paraissent être restés inédits, à en juger


par la notice de M. Bégin, qui n’a présenté comme imprimé que les Bucaliques Messines.

MORY D’ELVANGE (F.-D. de), savant numismate, membre de l’ancienne Académie de Nanci ; né à Nanci, en 1738, mort sous la hache révolutionnaire, le 14 mai 1794.

— Essai historique sur les progrès de la gravure en médailles chez les artistes Lorrains, suivi d’un Catalogue de tous les ouvrages de Fel. de Saint-Urbain connus en Lorraine. Nanci, 1783, in-8.

— * États, droits, usages en Lorraine. Lettre d’un gentilhomme lorrain à un prince allemand. (Nanci, Vve Bachot), 1788, in-8.

— * Fragments historiques sur les États-Généraux en Lorraine, la manière de délibérer sur les objets qui s’y traitaient. Metz, Laurent, 1788, in-8 de 34 pag.

— * Noblesse (de la), de ses droits, des sacrifices qu’elle a faits et qu’elle doit faire. (Nanci, Vve Bachot), 1789, in-8.

— Notice d’un ouvrage intitulé : Recueil pour servir à l’histoire métallique des maisons et duchés de Lorraine et de Bar, etc. Nanci, 1782, in-8.

— Notice d’une collection métallique donnée à la Bibliothèque publique de Nancy par le roi Stanislas Ier. Nanci, 1787, in-8.

La Bibliothèque publique de Nanci possède plusieurs ouvrages manuscrits de Mory d’Elvange, et entre autres : 1º une Nécrologie de l’auguste maison de Lorraine, depuis l’an 1508 jusqu’en 1773, in-folio ; 2º un Recueil pour servir à l’histoire métallique des maisons et duchés de Lorraine et de Bar (1780, 3 vol. in-fol.) ; 3º des Mémoires sur la maison de Senoncourt (1781, in-fol.) ; 4º diverses Pièces originales imprimées et manuscrites, formant 7 vol. in-fol. Un autre recueil semblable fait partie de la précieuse collection de l’histoire de Lorraine de M. Noel, notaire à Nanci.

MORZA (de), pseudon. Voy. Voltaire.

MOSBOURG (J.-A.-M. Agar, comte de), d’abord professeur de belles-lettres, plus tard ministre des finances à la cour de Murat, roi de Naples, aujourd’hui membre de la chambre des députés ; né dans le département du Lot, en 1771.

— A M. Ant. Pagès, avocat, délégué des propriétaires des vignes du Roussillon. Perpignan, de l’impr. d’Alzine, 1831, in-4 de 2 pag.

— Discours en vers sur l’Amitié. Florence, 1801, in-8.

— Discours prononcé à l’École centrale du département du Lot, le 30 thermidor an viii, lors de la distribution générale des prix. An ix (1801), in-8.