Page:Quérard - La France littéraire, t. 6, 1834.djvu/116

Cette page n’a pas encore été corrigée


MICHEL (Adolphe). — Annuaire statistique et administratif de l’Allier, publié sous la direction de M. Adolphe Michel. 1833. Deuxième année. Moulins, Roch, 1833, in-12.

— Défense présentée par M. Adolphe Michel, gérant de la Gazette constitutionnelle de l’Allier, à l’audience du tribunal de Moulins, le 5 mars 1830. Nevers, de l’impr. de Roch, 1830, in-8 de 64 pag.

MICHEL. — Grammaire française simplifiée, suivie d’un Traité d’arithmétique. Dijon, Douillier, 1834, in-12.

MICHEL (L.-C.). — Devoirs (des) des hommes, trad. de l’italien (1834). Voy. S. Pellico.

MICHEL-ANGE. Voy. Buonarroti.

MICHEL-ARCHANGE (le R. P.), prêtre capucin.

— Explications de la lettre encyclique du pape Benoit XIV sur les usures. Lyon, Pitrat, 1822, in-8 de 48 pag.

MICHEL DU TENNETAR (Michel, qui plus tard prit le nom de), conseiller et médecin ordinaire du roi, professeur royal de la faculté de médecine à l’Université de Nanci, agrégé d’honneur au collége des médecins de la même ville, médecin militaire, directeur du traitement des épidémies, et inspecteur des objets de salubrité publique dans les Trois-Évéchés et le Clermontois, professeur de chimie à l’École centrale du département de la Moselle, membre de la Société royale de médecine de Paris, des académies de Metz, de Nanci, Liége, et d’un grand nombre d’autres sociétés savantes ; né à Metz, vers 1740, mort membre du conseil général du département, en 1801.

— Avis aux Messins sur leur santé. Nanci, Lamort ; et Metz, Gerlache, 1778, in-12.

L’auteur a lu dans la séance publique de l’Académie de Metz, le 25 août 1780, un mémoire qui est la suite des observations consignées dans ce petit ouvrage ; il est intitulé : Réflexions sur la nature et la traitement des maladies les plus communes à Metz.

— Dictionnaire des pronostics, ou l’Art de prévoir les bons ou mauvais événements dans les maladies. Bouillon, Soc. typogr., 1771-77, ou 1779,.. vol. in-8.

— Dictionnaire des symptômes, ou les Moyens de distinguer exactement chaque maladie de toute autre…

— Éléments de chimie, rédigés d’après les découvertes modernes ; ou Précis des leçons publiques de la Société royale des sciences et arts de Metz. Metz, Gerlache, 1779, 3 part, in-12, ensemble de xii et 281 pag.

— Lettre à M. P***, docteur médecin, sur les flux dyssentériques, épidémiques en Lorraine et dans le pays Messin. Impr. aux frais du gouvernement. Sec. édit. Nanci, P. Barbier, 1777, in-12 de 43 pag.

— Mémoire sur l’état de l’atmosphère à Metz, et ses effets sur les habitants de cette ville, ou Réflexions sur les dangers d’une atmosphère habituellement froide et humide, et les moyens de les prévenir. Sec. édit. Nanci, Lamort, 1778, in-12 de ii et 69 pag.

M. Bégin, qui, dans la Biographie de la Moselle, tom. III, pag. 272-80, a consacré une bonne notice à ce savant, cite en outre plusieurs mémoires lus par ce dernier aux séances de l’Académie de Metz, de 1780 à 1787 ; mais il paraît qu’ils n’ont point été imprimés, sauf une Histoire de l’épidémie de Servigny, qui a été insérée en partie dans le Journal dit « Affiches des Évèchés en Lorraine », ann. 1783.

MICHEL MORIN, pseudon.Voy. Chabot de Boin.

MICHEL RAYMOND, pseudon. Voy. Bruckère et Masson.

MICHELESSI (l’abbé), mort à Stockholm, en 1772, âgé de 38 ans.

— * Lettre à Mgr Visconti, archevêque d’Éphèse, sur la révolution arrivée en Suède, le 19 août 1772. Stockholm, Fougt, 1773, in-12.

— Vie du comte Algarotti, trad. de l’italien par le professeur Castillon. Berlin, Decker, 1772, in-8.

Cette Vie forme le 8e volume de la traduction française des Œuvres du comte Algarotti, publiée sous la direction de l’abbé Michelessi, par Belletier.

MICHELET (E.), capitaine au 43e régiment de ligne, et plus tard dans la garde royale ; né à Marseille.

— Combat (le) de Navarin (en vers). Perpignan, de l’impr. de Mlle Tastu, 1827, in-8 de 8 pag.

— Mort (la) du duc d’Enghien, poëme, suivi d’une ode intitulée : le Cri des royalistes. Paris, Dentu, 1820, in-8 de 40 pages, 1 fr. 50 c.

— Naissance (la) du duc de Bordeaux, chant lyrique. Paris, de l’impr. de Hocquet, 1820, in-8 de 8 pag.

MICHELET (Jules), d’abord professeur d’histoire au collége de Sainte-Barbe, aujourd’hui chef de la section historique aux Archives du royaume, maître de conférences à l’École normale, membre de la Société des antiquaires de Normandie et de l’Institut archéologique de Rome.