Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/62

Cette page n’a pas encore été corrigée


3o

ALG’.-,’ÀLH

chaque pièce. Paris, Giguet et Michaud, an x (1S02)’, 4 vol. in-8, 18 fr.. -r Les mêmes (. tradvnouv. par Aîph. TROGNON). Paris, Brissot-Thivars, 1822-23, 5 vol. in-18, 12 fr. 5o c.

Celte dernière édition fait partie du Répertoire des ’théâtres étrangers, publ. chez le même libraire.

— Tragédie scelte, publicate da A. BUTTTJRA. Parigi, Lefèvre, 1823 ou 1825, 3 volumes in-32, con ritratto, 8 fr.

Faisant partie de la Bibliotcca poetlca italiana.

— Tyrannie (de la) ; traduit de l’italien (par MÉRGVET). Paris, Molini, an x (1S02), in-8, 3 fr. —

— Vie de Victor Alfieri ; écrite par luimême, et trad. par M*** (PETITOÏ). Paris, Nicolle, 1809, 2 vol. in-8. 9 fr.

ALFÏO GRASSI. Voy. GRASSI (AXFIO),

ALGERNON-SIDNET. Voy. SIDHEY.’ ;’

ALGAROTTI (le —comte Fr.), célèbre écrivain italien dn xyiiie siècle. —Congresso(il) deCitera. Londra (Parigi, Prault), 1768, pét. in-12, 3 fr.

— Congrès (le) de Cythère, suivi de la lettre de Léonce à Erotique, traduit de l’italien, par MmB. A… de B. (. D’ASTAHIÈRES DE BOISSEROI.ES), et accompagné de notes, avec le texte en regard. Paris, Egron, iSi5, in-18, 2 fr.

—Le même (sous lé titre : Les Etals-généraux de Cythère)., imitationVtrès-libre de l’italien (par le chev. de CUBIÈRES). Paris, 1789, in-8.

— Le même, traduction libre de l’italien (en cinq chants), par C,.P’*** : Paris, Dëntti ; i8i4i in-i : 8, ; i fr. 5o c.. : ’ : ’

r— Le même, trad. de l’italien ; (par. Dur-OKï nu TERTRE). ; AiCfthèr’e, de l’imprimerie d’Ovide, 1749,.in-i-a. —Le même, traduit de l’ital. (parLAus UE BOISSY), avec des notes. Paris, Maraddh, 1789, petit iu-12. ’’, — Le même, trad. de l’ital : (par Bern ; P. MACIET), Cythère et Paris, Onfroy, 17S2, in-12 ;.

, Maciet est’mort, V Paris ; le 12 juin 1822, âgé de 71 ans.,

— Lé’niéme’(sOus le titre àcVAssemblée de 6)-Mè ; * ;), -trad. dfe l’ital. (par M"c. Mis-’

KOK), 17.58, in-12.

H existé encore deux traductions françaises, anonymes, de ceroùvragê ; la première publiée en 1786, chez Mérigot jeune, in-8 ; et la seconde imprimée a la.suite des Cantates de Métastase. Paris., i8o5,. in-S.

— Essai _sur la peinture et sur l’Académie de France établie à Home, trad. de l’ital.,

(par : J.-C’PHTGERON). Paris, Merlin, 1769, in-12.

— Essai sûr l’opéra, trad, de l’ital. par M*** (le chev.. de CHAS-TELLUX ; suivi d’Iphigénie en-Aulide, opéra, par le traducteur). Piseet Paris, Ruaiilt, 1773, in-8.

— Lettres sur la Russie, trad. de l’ital., du comte Algarotti, (suivies d’un Essai sur la durée des règnes des sept rois de Rome, d’après le système de Newton). 1769 in-12./

—Newtoriianisiné des Dames, traduit par DUPERROK DE-CASTÉRA. Para, 1752, 2 Vol. in-12.— ’’; ’; .- ;’

— Œuvres (ses) ; traduites de l’italien (sous la direction de l’abbé Midhelessi, par M. BEÈÏXERJ Français établi à Venise). Berlin, Decker, 1772, -8 Vol. in-8, 32 fr.

Cette traduction a été soigneusement revue par Bîérian, académicien de Berlin, qui a servi.d’éditeur à la Collection; elle contient : Tom. Ier. Dialogues sur l’Optique de Ntwtoti. Tom. H. Essais sur les Beaux-Arts-, sur— l’Académie dé France établie à Rome ; sur l’Architecture ; ; surla Peinturé ; sur.1’0péfa; (le.plan d’une tragédie, intitulée) Énêe à Troie, -Iphigériie en Aiilide, opéra : Tom. III..Essais sur divers sujets : sur la : nécessité d’écrire en sa propre langue ; sur la langue française ; sur la : B.ime ; sur la durée des règnes des sept rois de Rome ; sur la bataille de Zama ; sur lcslncas ; ;’sur la question : Pourquoi les grands génies paraissent-ils’ensemble et fleurissent-ils dans leïniéme temps ? sur la question : Si : lcs différentes qualités des peuples vieiinéilt de l’influence du climat, ou de’la législation ? sur le Paganisme ; sur Descaries ; sur le Commerce ; sur tïorace : Toni. IV. Œuvres militaires : Science.militaire du secrétaire Florentin, Discours militaires. Tom. V. Voyage de ItussicL Pensées diverstis sur des sujets de philosophie et de littérature. Tom, VI. Lettres sur la Peinture, et’Lettres sur l’Architcctiii-e. Tom. VII. Le Congrès de Cythère. Jugcmcnt’de l’Amour sur le Congrès de Cythère ; Épîtres-en vers (trad. en prose). Lettres., Tom. VIII. Mémoires concernant la vie et les écrits dit comte F. Algarotti (Ir’àA : de l’ital. de Tabbc Michelessi, par le prof, de Castillou). . Laus.de Boissy a donne, comme une traduction d’Algarotti, -un Art d’aimer, imprimé dans un. recueil’de morceaux traduits de".l’italien : Voy’. Ait d’aimer. L’Essai sur Horace, d’Algarotti., -a— été traduit et impr. en letc des chefs — d’oe.uvre d’Horace, pùbl. a Lyon eri ; 17.S7., 2 vol ; in-is ;

ALHOY (L.), anc. oratprien, lié à Angers, en 17S5, mort à Paris, en niai iSifi. -r— Discours sur l’éducation des sourdsmuets. Paris, iSoo, in-8;

— Hospices (lès), poëme. Paris, 1S04, in8, : 1 fr. 80 c.

— Promenades poétiques dans lés hospices et les hôpitaux de Paris. Paris, Trouvé, 1826, in-S, 6fr.

ALHOT (Manr.), auteur dramatique.

— Acteurs (les) à l’auberge.Voy. AIXARDE.

— Agent (!’) de change, etc. Voy. MEKT, E. —* Biographie (grande) dramatique, ou Silhouette des acteurs, actrices) chanteurs.