Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/570

Cette page n’a pas encore été corrigée


538 BRU, BRU

dénie par demandes et réponses. Genève,

  • 787, in-8.

— Leçons idéologiques pour apprendre à la jeunesse à contracter des habitudes sociales et des habitudes morales., Paris, Renard 1S22, in-12, 2.fr.

— Mémoire sur cette question, proposée par l’Institut national : l’Emulation estelle un bomnoyen d’éducation ? dans lequel l’auteur la considère comme un moyen funeste, et indique comment on peut la remplacer. Paiis, Bernard, iSoi, iu-S, 1 f. Soc.

J.-lî. Brun est encore auteur, ainsi que l’indique le tilre des Leçons idéologiques, d’une Nouvelle Méthode d’enseignement, couronnée par le jury des livres élémentaires, et de plusieurs autres ouvrages sur l’en-* seignement.

BRUN (Le). Voy. LEBRUN.

BRUN (Marcelin-Aimé), anc. typogr. de MM. F. Didot ; né à Nantes, en 177S.

— Manuel pratique et abrégé de la typographie française. Paris, F. Didot, iS25, petit in-12, 5 fr.

M. Brun est encore auteur d’un Traité spécial des Impositions, actuellement sous presse chez J. Didot, in-8 de 4eo pages.

BRUN (Mme.M.-Marg. de Maisouforte, dame), née à Coliguy, le ù.5 juin iji3.9 morte à Besançon, en juillet 1794 — Amour (1’) des Français pour leur roi, poëme. Besançon, 5774* in-4.

— Amour (T) maternel, poëme. Besancon, 1773, in-4.

— * Essai d’un Dictionnaire comtois-français. Sec. édition.Besancoji, 155, iu-8.

La première édition est de IJ53. M.Petit-Benoisla eu part à cet ouvrage. Cette dame a laissé encore plusieurs pièces inédites. Biogr. univ.

BRUN (Arict.), professeurà la Faculté de droit de l’Académie de Turin.

— Éléments du Code Napoléon, par Y. Buuif, avec un Précis historique de l’ancienne législation française, par le profess. CKRESA-BONVILLÀRET. Turin, Bianco ; Pic, i8i3, 2 vol. in-8.

BRUN-CH APPUIS, de Yevey. Traité sur 3a culture delà vigne, telle qu’elle se pratique à la Vaux, canton de Yaud. Genève et Paris, Paschoud, 1S24, br. in-S, 60 c.

BRUNAUD (Et.). Hygiène (de Y) des gens de lettres, on Essai médico-philosophique sur les moyens les plus propres à développer ses talents et son aptitude naturelle pour les sciences, sans nuire à sa santé et sans contracter de maladie. Paris, Maquignon auic père, 181S, iu-S, 7 fr.

BRUNCK (Rieh.-Fr.-Fréd.), philologue célèbre, savant heUéniste, associé de l’Aca démie des inscript, et belles-lettr., membre de l’Institut ; né à Strasbourg, le 3o décembre 1729, mort en la même ville, le 12 juin, r8o3.

H a donné des éditions très-estimées de quelques auteurs grecs et lat., voy. : An a lec ta Voter, poelar. — Anacreontiscarmina.—Apollonius Rhodius.—Aristophanes, —Eschylus.— Jiuripides.— Gnoinici Poetoe, gr. — Plautus. — Sophocles. — Terentius. — ivgùlius.

BRUNE (D.-F.) Virginie de Beaufort, ou, Douze années d’une femme de vingt ans. Paris, J. Chaumerot, 1S09, 2 vol. in-12, 4 fr.

BRUNE (Guill.-M.-A.), maréchal de France ; né à Brive-la-Gaillarde, le 13 mars 17O3, mort à Avignon, le 2 août 1815. — Jourual général de la Cour et de la Ville, etc. Voy. ce titre.

— * Voyage pittoresque et sentimental dans plusieurs provinces occidentales.de la France, en prose et eu vers. Londres et Paris, 17SS, in-S ; Paris} Guillaume, 1S02, 1S06, in-12.

BRUNEAU (A.), avocat au Parlement. —Observations et Maxime sur les matières criminelles, avec des Remarques. Paris ? Cavelier, 1715, in— 4.

—Traité (Nouv.) des criées, contenant les procédures ponr faire toutes sortes de décrets, etc. IIIe édit., augm. de plus de moitié. Paris, Jacques Lefêbure, 1704 ? in-4,

La première édit. parut en 167S, en un vol. in-xs.

BRUNEAUX. (J.-E.), poète dramatique ; né au Havre, en 1774 » niort en la même ville, eu 1S19.

— Arioviste, roi des Celles, tragédie en S actes. Paris, Barba, i823, in-S, 3 fr..

— Pjrame et Tbisbé, tragédie en 3 actes. Paris, le ménïe, 1S23, in-8, 2 fr. 7$ c.

— Ulysse, tragédie eu 3 actes, Paris, là même, 1823, in-S, 2 fr. 7.5 ç.

Ces trois pièces sont posthumes.

J.-E. Bnmeaux a laissé à sa famille plusieurs manuscrits : elle possède quatre tragédies, trois comédies, des fables et plusieurs pièces de poésies fugitives qu’elle se propose de publier.

BRUNEL, ancien avocat, né à Amiens, le 28 juillet 1750, mort en…’.. 1— Essai surla doctrine du doute universel. Paris, 1784 ? iu-8.

— Idylles et autres Poésies, suivies des Pensées philosophiques du même auteur. Londres et Paris, 1777, in-12.

Il a été tiré des Pensées philosophiques séparément. —Lettre à M. Guidi, censeur royal. Paris, 1777, in-12.

BRUNEL.Ohservations sur le Commerce