Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/561

Cette page n’a pas encore été corrigée


BRO _ BRO 5id

— Lettre sur le service de santé intérieur. Xérès de la Frontcra, i S11, in-4 — Reclierches sur îa fièvre hectique, con-, sidérée comme dépendante d’dne lésion d’action des différents systèmes, sans vice organique. Paris, an xi, ïn-8, 2 fr. —Théorie (de la) médicale, dite pathologique, ou Jugement de l’ouvrage de M. Prus, intitulé : « De l’Irritation et de la Pklegmasie. » Paris, A ? "" Delaunaf, 1826, in-S, 3 fr.’’ Extrait des Annales de la médecine physiologique.

— Traité de physiologie appliquée à la pathologie. Paris, UllcDélaunaj ; 1822-24, 2 vol. înS, i3 f-’

On n encore du docteur Tkoussais, un Mémoire sur la circulation eapillciret tendant à faim mieux connaître les fonctions du foie, de la rate, cl des glandes lymphatiques, ïinpr. dans le.tome VII des Mémoires de la Société médicale d’émulation ; un autre Mémoire sur les particularités de la cimilation avant et après la naissance, dans lequel on essaie de déterminer les fonctions de plusieurs organes dont « n n’avait pas encore assigné les usages, impr. dans le tome VIII du même recueil ; des Réflexions sur les fonctions du système nerveux en général —, sur celles du grand-sympathique en particulier, et sur quelques autrespoints de physiologie, insérées dans le Journal univ. des Sciences mcd. : le même recueil contient en outre plusieurs articles critiques ti-ès-piquants, dans lesquels l’auteur « xposc divers [joints de sa doctrine avec plus ou moins de.développements. Biogr. méd.

La doctrine médicale du doct. Broussnis a donné lieu à la publication de plusieurs apologies el critiques ; pour les.prem,., voy. les.art. de MM— Bégin’, boisseau, Bouilloud, Chomel, Ducamp, Fodcra, Gauhert » Goupil, Roche, etc., etc. ; pour les secondes, voy. ceux de MM. Authenac.f Brice-Laroque, Castel, Dugès el Gcndrm., Fodéra, Lesage, Miquel, etc., etc.

BROUSSAIS (Fr.-Mar.-Cas.), second fils du précédent, doct. en médecine ; né k Saint-Servan (Ille-et~Yilaïne).

— Dissertation sur rimnimence morbide. Strasbourg, de Vimjr. de Levrault (*Paris, MUe Delaunay) 1826, in-4, 3 fr.

Thèse presentéect soutenue le 28 juin 1S26.

BROUSSARD.(J.)/professeur dé langues ; né à Niort (départies Deux-Sèvres), ïe 25 décembre 1790.

— Orphelin (Y) isoldat, ou Blalheur et Gïoive.Paris, LocardetDavi3 18245’2'vol ; in-12, fig., 5 fr. i

IiROTJSSARD (Mra), née Harlet, épouse dit précédent, maîtresse de langues ; née à Varis, le 22 décembre 1794 — Anaïs de Surville, ou les Malheurs des mariages mal assortis/ Paris, pigoreau, Ï 823, 2 vol. in-12, 5 fr.

HadameBmussard est élève de M 1 ! 0 VauvilHcrs, auteur de l’Histoire de Jeanne d’Albrét, et de M— Moïinc, auteur de’l'opéra d’Orphée.

-.’BROUSSE DES FA.TJCHERETS (J.-’L.)’,

auteur dramatique; né en 1742, mort le 18 février 1808.

— Ariosté gouverneur, ou le Triomphe du génie, comédie en 1111 acte, mêlée de vaudevilles. Paris, 1801, ïn-S.

Avec F. Roger.,

r— * Mariage (le) secret, comédie. Paris j Ve Ducliesne, 1786, in-8.— Nouv. édit. Paris, Barba, 1S1S, in-8, 1 fr. 5o c.

C’est la meilleure pièce de l’auteur..On assure que le. comte de Provence, depuis Louis XVIII, a.eu la plus grande part à cette pièce. Le Mariage secret, nous a-t-on raconté, fut refusé d’abord —, le comte de Provence l’ayant appris, écrivit lejour même nu gentilhomme chargé de la direction du Théâtre-Français, qu’il désirait qu’on la reçût : elle fut alors, par ordre, mise à l’étude et jouée avec siiccès.

Brousse — pesfaucherels. a eu part au Portrait de Fieldlng. Voyez SLGDR. Il a laissé une quinzaine dé pièces de théâtre, qui ont été jouées, mais non imprimées ; des pièces de vers, des chansons, des contes, des fragments traduits de l’anglais.

BROUSSEAUD, col. au’coips royal des ingénieurs-géographes militaires. Mémoire sur la mesure d’un arc du parallèle moyen, entre le pôle et l’équateur. Paris, impr. de Jinzard-Courvier, 1S26, in-S de 48 pag. j avec une pl.

Avec M. Kicollet, aslrononie, adjoint au bureau des longitudes.

11RODSSONNET (Fr.).Qua3stiones cheniicoe pro cathedra vac. 17Ï4.,.in-4. —Variolis (de) et earuui insitione. I7j4 in-4.’.’

BROUSSONNET (Jcan-LouisYictor) j frère du suivant, professeur de’clinique médicale à la Faculté de înédecine de Montpellier.; né le 16 août 177L —— Coroua Florse Mpnsp’eliensis. Monspeîiensis, Tourncl, 1790, in-8. — Discours prononcé à la rentrée de ia Faculté de médecine de’Montpellier, dans sa.séance-publique du 3o novembre 1816. Montpellier, J. Martel, 1816, iu-4.

Le docteur Sénaux a publié des Réflexions apologctiques sur ce Discours.

—Essai sur les modes et les habillements. Montpellier, A. Ricard, 1806, in-8. ’—Exposé des travaux de l’Ecole de médecine de Montpellier pendant l’an ne. Montpellier, 1802, in-4. — : Mémoire’(son’). Montpellier, impr. de Mad. Picot, née fiontenay, 1S19, br. ïn-4—. Notes pour servir à l’Histoirede l’Ecole de médecine de Montpellier, pendant l’an ix. (1798). Montpellier.,’G. Izar. et A. Ricard, 1799, in-8.

P.uillié 1 sous le pseudonyme de F. Flnliatrè. r— Tableau élémentaire de la Séniéiotiqne ou de la Connaissance dés signés de là lùala, àïe.Montp., Tourne !, 1798, in-S, 2 fr. z5c,

TOB.I. ’ 67