Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/506

Cette page n’a pas encore été corrigée


tjU BOU BOU

— Discours aux enfants de Mgr le duc d’Orléans, sur VA mort de leur aïeul,.L.-Ph. X, duc d’Orléans. 17S6, in-S. — * Discours prononcé à la lete des Bonnes-Gens. Paris, L. Cellot, 17 76, in-8.—Éloge de H.-Fr. d*Àguesseau.-Ptfr., 1760, in-S.—*Keckériana, ou Lettres sur les Mélanges de M, ne Keeker. Parisj au vit (1798), in-8. — Oraison funèbre de Louis XV, prononcée dans l’église cathédrale de Noyon. 177 S, m-4. : —Oraison funèbre du comte d’En. — Panégyrique de saint Louis. 1761, in-S.

L’année suivante l’auteur en donna un second.

On doit à cet abbé la révision de la cinquième édition du Dictionnaire de l’Académie (179S, 2 vol. in-fol. et in-4) ; celle des Lettres sur Constantinople, par l’abbé Sévin (1802) ; une édition des Lettres de madame de Sévigné, augmentée d’un précis de la vie de cette femme célèbre, et de réflexions sur ses lettres, iSoi, 10 vol. in-t2 ; une autre de l’Éducation des filles, de Fénélon, 1S01, în-12 ; une autre des Oraisons funèbres de Bossuet, avec un commentaire, iSo5, iu-8 ; il a donné une foule d’articles piquants et variés, dans le Journal de Paris, le Mercure (1 Soo) cl autres journaux, et dans les Opuscules philosophiques et littéraires de Suard.

BOURLIER (P.), ancien maire de Saint-Andéol. Messieurs Fabvier et Sainneville

convaincus d’être ce qu’ils sont. Lyon, Guyot frères, 1S1S, in-8 de 80 pag. — Sec. édit. Paris, Dentn, 1S1S, in-S de 60 pag.

BOURMON (André). Arithmétique (l’) pratique appliquée au commerce, aux finances, à la banque, au palais et à l’ait militaire. Paris, Collombat, 1710, ou 1719, in-12.,

B0URMONT (l’abbé de). * Lettres secrètes sur l’état actuel de la religion et du clergé de France. Voy. BOISMOKT (de).,

BOURN (le pasteur). Homélie préchée à Londres le jour de la Pentecôte. 17OS, in-8.’ ’

BOURNES. Convulsions (des) dans l’enfance, de leurs causes et de leur traitement. 17S9, in-8.

BOURNISSAC (A.-S. de). Mémoire sur les sirops et les mosconades.de raisin, et particulièrement sur l’art d’en extraire le sucre cristallisante et de le raffiner. Paris, Colas 1 1S10, in-8.

BOURNISSEAUX. Voyez BERTIIKE DE BourNISSEAUX.

BOORNON (le comte de), directeur du cabinet minéralogique du roi ; né à Metz, mort à Versailles, le 24 août 1825

— Catalogue de la Collection minéralogique particulière du roi. Paris, Lanoe, 1817, in-S.

Volume imprime à Londres, antérieurement à 1817; l’auteur a fait faire un nouveau titre.

"- Description du goniomètre perfectionné de M. Adelmann, gardien aide-minéralogiste de la Collection minéralogique particulière du roi. Paris, inip. de Tillard, iSa/f, in-8 de 16 pag., avec une planche.

— Essai sur la lithologie des environs de Saint-Etienne, en Forez, et sûr l’origine de ses charbons de pierre, etc. Paris, 17861, ïn-ia de ÏO/J pag.

Ouvrage très-remarquable pour cette époque. Il a été réimprimé dans le troisième vol. du Journal des Mines.

— Observations sur quelques-uns des minéraux, soit de l’île de Ceylan, soit de la côte de Coromandel, rapportés par M. Leschenault de Latour. Paris, Tillard, 1823, in-4.

— Quelques Observations et Réflexions sur le calorique de l’eau et le fluide de la lumière. Paris, imp. de Tillard, 1824, in-8.

Cet ouvrage n’a pas été mis dans le commerce : il offre quelques réflexions assez judicieuses qui appuient le système des ondulations pour la théorie de la lumière ; malheureusement il n’est pas toujours au niveau de l’état actuel de la science.

— Traité complet de la chaux carbonatée. Londres, Philipps, iSoS, 3 vol. in-4 dont un de pl. (63 shell.).

Cet ouvrage décrit particulièrement les formes cristallines dont cette substance est susceptible, et qui s’élevaient à l’époque de sa publication à plus de quatre fois ce qui était connu en France. L’auteur en préparait une nouvelle édit. lorsque la mort est venue l’enlever à ses amis, et où le nombre des formes, vraiment distinctes, s’élevait à plus de 1200 : les manuscrits sont entre les mains de M. Beudant. C’est dans cet ouvrage que l’auteur a décrit quelques-unes des structures que présentent les coquilles, et a fait voir que ces corps étaient produits par une cristallisation modifiée par la présence de la matière animale.

Indépendamment des ouvrages que nous venons de citer, on doit encore au comte de Bournon les divers Mémoires suivants, insérés dans le Journal des Mines (de 1796 à 1815) : Observations géologiques dans une partie du département de la Loire (Tom. III, 1796). —— Mémoire sur les arséniates de cuivre et de fer du comté de Cornouailles (Tom. XI, 1801). Dans le même vol.-, on trouve une Discussion de l’opinion du comte de Bournon sur la structure des cristaux de cuivre arséniaté, par M. Hauy, et une Réponse du comte de Bournon à ces observations. — Observation sur la phosphorence de la trémolite et de la dolomie (id., id.). — Avec M. HOWARD : Mémoire sur plusieurs substances pierreuses et métalliques que l’on dit être tombées du ciel, et sur différentes espèces de fer natif (id., id.), — Faits nouveaux relatifs aux pierres météoriques, communiqués par le comte de Bournon (id., id.). — Description des formes cristallines de la sahlite (id., id.). — Mémoire sur les formes cristallines du tungstate de chaux., avec quelques observations cristallographiques sur les pyrites martiales et sur les substances qui prennent le cube et l’octaèdre régulier pour forme primitive (id., id.1). — Description des formes du sulfate de chaux anhydre, avec quelques observation sur cette substance (id., id.). — Extrait d’un Mémoire sur l’identité spécifique du corindon et de la télésie (Tom. XIY, 1803). — Observations sur une nouvelle espèce de carbonate de chaux dur (Tom. XVIII, 1805). — Observations sur une nouvelle espèce d’oxyde de fer