Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/498

Cette page n’a pas encore été corrigée


7i 66 BOU BOU

—r —Considérations sur —les ; animaux* en général. (Extr.du Dietionn. class. d’hist. nat.). Paris, impr. de Baudouin, 1822, in-8 de 36 pag.

Tirées à sp’o exemplaires, qui n’ont pas été destinés au commerce.

— Influence (de V) de la pesanteur sur quelques phénomènes de la vie. Sec. édit. Paris, J.-B. Baillière, 1823, in-S, 1 fr.Soc.

La première.édition Tut publiée en-1823, chez Croullebois. Cet essai a été aussi insère dans le Jour-, nal général de Médecine, et dans le second volume des Mémoires, de la.Société.linnéenne déParis.

— Mémoire sur le.vomissement ,. suivi du rapport de M. Bèclarà. Paris, MéçuignonMarvis, 1S1S, in-S, 1fr. Soc. V

Cet opuscule fut écrit dans le but de montrer que Teslomac est actif : et non i nerté, comme beaucoup de physiologistes l’admettaient alors : d’après une ex- ; perienee célèbre. M. Percy, qui avait surtout préco-, nisé celle inerlie de l’estomac daus un rapport fameux ’fait au. seîn de l’Institut, présidait la Société de médecine le Jour même où ce Mémoire y fut lu : il adressa à son jeune auteur des observations et des réprimandes peu modérées, que la noble indépendance de M. Husson ne laissa p’as sans réponse. Ce médecin demanda que des rapporteurs fussent nommés sans commentaires ni instructions préalables i et MM-.’Mcrat et Béçïard furent choisis, quoi qu’en pût objecter M. Percy, d’après les habitudes un peu despotiques qu’il avait rapportées des camps.. Ce Mémoire, dont tous les.journaux du temps ont fait mention, obtint le plus grand succès, et valut à son auteur des félicitations de tout genre. Le doct. Portai , en copia toute la première partie dans leiyol. qu’il publia l’année suivante : MM. Bégïn et Fournicr-Pescay en insérèrent un grand extrait dans le dernier volume du Dictionnaire des sciences médicales.

Ce ne fut pas pour lui seul que ce Mémoire fiL sensation. L’auteur y avait ajouté une lettre à M. Magendie que l’on trouva piquante à cause de quelques innocentes épigrammes qu’elle renfermait, mais que l’auteur finît par détruire à l’exceptipn de quelques exemplaires qu’avaient reçus plusieurs de ses amiSi M— Magendie né fit répondre à ce Mémoire que deux années après. Cette réponse eut pour auteur le docleùr ; Piédagniel. Près ; de faire quelques courtes remarques sur cette brochure, M.Bourdon.apprit que M. Magendie était sur lès rangs pour une placé que la uioik de Corvisart rendait vacante à l’Académie des sciences j M. Bourdon alors évita des débats qu’on aurait pu attribuer à une envie de nuire ou dénigrer, aussi reçut-il de la part de M. Magendie une lettre très-flatteuse, qnj renfermait des remercîments pour la conduite généreusede son antagoniste dans cette occasion. —’

Le sage rapport que M. Bécïavd6t sur le travail de M Bourdon, les éloges que lui donna M. Orfila .dans ses courss.et surtout un article de’la Revue d’Edimbourg, et un autre de M. Boïsseau,’firent que l’édition peu nombreuse de ce Mémoire fut prompte*. ment épuisée : outre que i5o exempl. s’en trouvèrent brûlés par un singulier mal-entendu.

—Principes de physiologie médicale. Paris, Baillière, 1827, in-8. S fr.

— Recherches (nouvelles) sur la vie et la mort. Paris, impr, de Didot jeune, iSa3, br, in-4.

Thèse, dans laquelle l’auteur.établît l’aristocratie vitale, qu’il regarde comme composée de cinq or — Recherches sur le mécanisme de la respiration et sur la circulation du sang. Paris, Baillière, i’8ao, in-8, 2 fr.

Ces Recherches, où sont exposées les découvertes de l’auteur sur les fonctions delà glotte et du diaphragme, et sur le mécanisme des efforts, obtint un accessit au premier concours de physiologie, qui eut lieu à l’Institut en 18195 elles sont dédiées à M. G. Cuvicr.

C’est dans cet ouvrage que M. Bourdon a consigné ses expériences sur la manière dont l’homme pour—. rait attenter à ses jours par la seule action des or-, ganes qui président à la Vie. L’auteur fut long-temps ct dangereusement malade n la suite de ces expériences. M. Tissot, médecin de Lyon, a soutenu, en 1S23, une thèse sur les mêmes idées et.les mêmes, faits.YoyezTmor.

Ou —doit encore à M. Bourdon i° les notices sur Geo. Agritola ct Lamarch, dans la Biographie médicale. ; 20 plusieurs analyses, une Notice sur l’anévrisme de l’aorte (1S22), un Mémoire (en société avec M. Fouquier) sur les maladies de Vestomac (1S24)) dans la.. Bévue médicale ; 3° les articles Parole et Pesanteur du Dictîonnairede Médecine, faisant partie de l’Encyclopédie méth. ; 4° plusieurs articles dans le Dictionnaire classique d’Hist. natur., parmi lesquels nous citerons : minimal(àont il a été tiré des exemplaires h part, sous le titre de « Considérations etc. n), Aliment, Cœur, Muscles, MjotUitè, èlc.

BOURDON (Louis-Gabr.), né à Versailles, en 1741 s » nort eh 179$. - Enfants (lés) du pauvre diable, pûmes Échantillons. Burgàs et Paris, Falade s 1776, pet. in-13.. ;

1 Publié sous le pseudonyme de M. de L’Empireë. Ce volume parut d’abord sous le litre dix Livre puce,. Paris., Valadc, 17761 iu-iS., „- ; —Lettre à Emma, en vers. 17849 in-8. —Mânes (les) de flore. Paris, 1773,’in-xa.

— * Voyage d’Amérique, dialogue en vers avec des notes. Paris, 1786, in-12.

La Biographie des Contemporains lui attribue des Chansons, Poésies et Comédies de société.

BOURDON aîné (LP-Mari). Application de l’algèbre à la géométrie. Paris, Bachelier, x824jÙi-S avec x5p.-9 7 fr.5oc. —Eléments d’algèbre, ouvrage adopté par l’Université. IVe édit. Paris, Bachelier,

1825, in-8, 7 ir :

’—îiléments d’arithmétique, ouvragé adopté par l’Université. IVe édit. Paris, le métne9

1826, in-8, 5 fr.

La première édition est dé 1S21.

— Thèse de mécanique, qui a été soutenue le 9 mars 1811 devant la faculté des sciences de Paris ; suivie du programmé de là thèse d’astronomie qui a été soutenue le 25 mars .1.8119 devant la même faculté. Paris, le même, 1S11, in-4, 2 fr. 5p c.

BOURDON DE LA CROSlklÈRK (LéonJ.-Jos.), d’Orléans. Mémoire sur l’Instruction et l’Éducation nationale. Paris, Cail ? leau, 17S9, in-8..

— Recueil des actions civiques des repu