Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/472

Cette page n’a pas encore été corrigée


44o BOU ;’BOU

r On a du mcinè beaucoup de Mémoires dans l’ancien Journal de Médecine, quelques bonnes dissertations sur les amputations, dans le llecueil de’l'Académie de Chirurgie, et les Observations suivantes dans — le recueil des Savants étrangers de l’Académie des sciences : Observations faites à Lille en Flandre surles différentes températures de l’air ; sur l’état delà campagne des environs el de’ses productions, ct sur les maladies épidémiques qui ont régné dans cette province, depuis la fin de l’hiver de 1752 jusqu’au printemps de l’année 1753 (Tom. V, 176S). —Observations anatomiques sur les suites étranges d’un F’olvulus, avec 3, pi. (Tom. VIII, 17S0).

BOUCHER (René), frère de Boucher de îa Ricbardêrie, procureur au parlement de Paris, mort vers 1811. —* Analyse de la coutume générale d’Artois, avec les dérogations des coutumes locales, rédigée pai-.SEvERT.PaW, 1763, in-8..

— * Mœurs (les) des Germains et la Vie d’Agricola, trad. du lat. Voy. TACITE.

BOUCHER D’ARGIS (Ant.-Gasp.), jurisconsulte français, né eu 170s, mort à Paris, en 1780.

— Code rural, on Maximes et règlements concernant les biens de campnghe. Paris, 1749, 2 vol. in-12 ; 1-774 3voI.in-.i2.

La. première édition est anonyme.

— Discours sur les avantages et la nécessité de l’union. Paris, 1730, ïn-12.

Attribué à Boucher à’Ar « $. Barb.. —* Dissertation sur l’origine du.papier et dn parchemin timbrés. Paris, 1737, in-4.

Réimprimée dans le premier volume des Variétés historiques©l littéraires. Paris, 1732. Jiarb.

—— * Principes sur la nullité xiu mariage pour cause d’impuissance, avec le Traité du président Bouhier sur les procédures qui sont en usage en France pour la preuve de l’impuissance de l’homme. Londres (Paris), 1756, in-S., -.’. —Traité de la crue des meubles au-dessus de leur prisée. Sec. édit. Paris, 176S, in-8. —Traité des gains nuptiaux et de survie. Lyon, 1738, in-4.

A.-G. Bouclier.d’Argis est-encore auteur d’une Histoire abrégée de l’Ordre des avocats, imprimée dans une édit, qu’il a donnée des Règles pour former un avocat, par BIA.RSOY DE MÉRVILÏ/E ; d’une Histoire abrégée des Journaux de Jurisprudence, imprimée dans le Mercure de France, juin 1737. Il, a donné de nouvelles éditions, augmentées de notes, des ouvrages suivants : Recueil des principales questions de Droit ; voyez BF.ETOM-IEK. Maximes journalières du Droit français ; voyez LATLÀCE, Dictionnaire du Droit français ; voyez FEP.MKRE— Institution au Droit français ; voyez AiiGotr. Institutions au Droit ecclésiastique de France 1 ; voyez BOKKEI. (Cb.). Discours sur l’Histoire eccïésiasi. ; voy. FI/EUHV. Bouclier a donné un grand nombre de Dissertations, répandues dans.les journaux .ou dans d’autres recueils ; les articles’de jurisprudence de l’Encyclopédie, à commencer du troisième vol. ; les articles des avocats célèbres, ajoutés à la dernière édition de Moréri ; plusieurs Mémoires sur . îa Principauté de Dombes, etc. Biogr. unir.

BOUCHER D’ARGIS (A.-J.), jurisconsulte, fils dn précédent ; né à Paris, en 1750, mort en la même ville, le 23 juillet

  • 794.’.

—Bienfaisance (la) de l’ordre judiciaire.

Londres et Paris, 1788, in-8.,

Discours dans lequel Boucher d’Argis a le premier réclamé des défenseurs gratuits pour les pauvres.

—Collection d’ordonnances (accompagnées dénotes savantes et instructives). i5 vol. in-18.

Avec Camus. La Biographie universelle donne à cet ouvrage 18 vol. in-32.

— Education (de 1’) des souverains on des princes destinés à l’être ; discours prononcé, etc. Genève, 1783, iu-S. —* Lettres d’un magistrat de_ Paris, à nn magistrat de province, sur le droit romain et la mahiète dont on l’enseigne enFrance. Paris, Leboitcher, 1782, : in-i2. -Observations sur les lois criminelles de là Frauce. Amsterdam (Paris), , 1781, in-S. A.-J— Bouclier d’Argis a coopéré avec son père (Ant.-Gasp.), et plusieurs autres jurisconsultes, au Traité des Droits, etc., annexés en France à chaque dignité, etc., publié par MM. GUYOT et MERLIK : il a été, avec Camus, l’annotateur du Tableau des Successions, de Castel (1785, 178S).

BOUCHER D’ARGIS, petit-fils d’Ant. G. — B. d’Argis. Code de simple police. Pa77s, B.JVarée oncle, 1821, in-S, 4fr..

BOUCHER DE COURSON (le chev.), colonel de gendarmerie. Lettre (première) critique sur Tristan le Voyageur (roman. historique de Marchangy), à Mme D. D. D, Paris, Petit, i8’25, in-S, 2 fr. —Lettre à un Français sur une question d’état convertie cnproposition d’indemnité. Paris, Policier ; Dentu, 1S25, br. în-8, 1 fr. 5o cent.

—Libertés (les) de l’Église gallicane, depuis rétablissement du christianisme daus les Gaules jusque vers la fin du XVIIIe siècle, démontrées d’après les documents de l’histoire. Paris, Petit, 1826, iu-S. 6 fr. — : Mémoire pour la couronne de France, contre ce qui est, la septennalité, le renouvellement iutégral et sur le régime ministériel. Paris, Pélicier, 1824, in-8, 2 fr.

— Objections contre le système de liquidation adopté pour l’exécution de la loi et de l’ordonnance du roi sur l’indemnité. Paris, Petit ; Pélicier, 1 8 2 5, in— S, ï f. 2 5 c.

— Rcfles-ions critiques sur la séauce delà chambre des députés du 6 décembre i S19 ; objections relatives ans discours, aux discussions qui ont eu lieu, au sujet de l’ad mission ou non admission d’un député élu, et dont-le cas se rattachant à une question