Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/425

Cette page n’a pas encore été corrigée


BON BON 3Q3

Levrault (et à Paris, chez les marchands de nom’.), 1S16, in-18.

Ce volume contient le Pouls, ou le Médecin par excellence, comédie en tlcnx actes et en prose, d’après l’allem. de BAHO ; M. Laurent, , oii te.Poète indigent, comédie en un acte el en prose, d’après l’al’lemand, de KOTZEKUE ; les Ètourderies, ou Ktourderic ct lion Cœur, comédie en un acte et en prose.

— Essais imitatifs de quelques poésies de Schiller.Halle, Anton, i8a3, in-8, i fr.5oc.

— Flore, ou Variétés littéraires, étrennes pour 1S16, dédiées i S. A. R. Madame la 1 grande-ducbessedcBadc. Strasbourg, impr.

AeLevrault, 181G, iu-8. —

Ce volume a été imprimé pour l’Allemagne. — Manuel de la langue française pour la vie sociale, en françaiseten allemand. Halle, Fr. Rujf, i825, 2 vol. in-8 12 Fr. -Quelques Poésies françaises et allemandes. Dresde, Walthtr, 1820, in-8, 1 fr. 5o c.

BONAFOS (Joseph), doyen de laFacollé âc Médecine de Perpignan ; né dans cette ville, le 4 décembre 1725, mort le 5 février

  • 779

On a de ce médecin : x — Dissertation sur la qualité M l’/iir et des eaux, , et sur le tempérament dés habitants de la ville de Perpignan (dans le Itecueil des hôpitaux militaires, tom. II) ; z° Mémoire sur la nature ct les propriétés des eaux minérales de la Prcsle -(dans les Mémoires de la Société royale de médecine, 1776) ; Ohservation sur.une imperforatlen du rectum, dans un enfant (dans l’ancien Journal de Médecine, tom. VII, pag. 3Go)..

il a fourni quelques Observations, insérées— dans ’le Traité de J’bj’dropisie de Bâcher ; lorsqu’il mourut, il travaillait depuis lopg-temps ; à rédiger un Traité complet de Médecine pratiqué, qui n’a pas vu Je jour. Biogr. méd.

BONAFOS DE LA TOUR (le P.).* Cantiques, ou Opuscules lyriques sur divers sujets de piété ; nouv. édition, rey., eorr. ’et augm. Toulouse, Robert., Ij55, iu-12, sans la musique. Toulouse et Parisî Crapart, 1768, in-8, aveclamusique. —Nouv. édit. considérablement augm., et à laquelle on a « ncore ajouté un.cantique, pour demander

â Bien la conservation, la gloire et le salut

dn Roi. Besancon, Montarsolo, 1823, in-18, .avec ou sans musique.

On avait imprimé à Paris,.dès 1769, un Supplément à ces cantiques, du même auteur.

— * Vie (la) de J.-J. Daumond, écolier au grand collège de Toulouse, par un père de la compagnie de Jésus. Toulouse, Robert, 1745, in-12. (|

BONAFOUS(Math.), directeur du jardin royal d’agriculture de Turin, et membre titulaire de la Société d’agriculture de la même ville.

, — Culture (de, la) du mûrier. Sec. édition, Paris, Mm, : Huzard, ïS26, ii-8, avec planch., r fr. 25 c.

— Éducation (de 1’) des vers à soie, d’après la méthode du comte d’Andolo. Sec. édit. Paris, Mmc Hasard, 1S24, in-8, avec quatre planches, 3 fr. 5o c.

— Mémoire sur une éducation de vers à soie (en 1822). Lyon, imprirn. de Barret, 1S23, in-8 de iS pag.

— Recherchés surles moyens de remplacer la feuille dn mûrier par une autre substance propre au ver à soie, et sur l’emploi du résidu quelconque des cocons comme engrais. Paris, M™. Huzard-, et Lyon, Barret ; Boliaire, 1826, in-8 de ao pag., 75 c !

BONAFOUX (Gaston). Monuments antiques des mines, dessinés et gravés à l’eauforte. Nîmes, 1824, in-8 d’une feuille, avec S planches, 3 fr.

BONAFOUX. (Paulin). Idamante, tragédie. Montpellier, impr. deFontenay Picot, lois, in-8 de J6 pag.

BON AIN (J.), sieur de Sanguinière. Psaumes de David, imités et appliqués à la religion chrétienne. Voy. ce titre.

BONALD (Aug.-H. de), fils du suivant. — Renouvellement (du) intégral, considéré dans l’intérêt de la prérogative royale, et l’inaliénahilité du pouvoir monarchique. Paris, Trouvé, 1823, in-8 de 24 pages, 1 fr. 5o c.

M Véritable charade politique que personne n’a comprise, pas interne son auteur, J.dit îa Biographie univ. et port, des contemp. Cet opuscule a pourtant eu la même année une seconde édition.

— Réponse à de nouvelles attaques contre une société célèbre, adressée aux hommes de bonne foi de tous les partis. Sec. édit., augm. de pièces intéressantes, et dé réflexions nouvelles. Paris, le même., 1825, br.in-8, 1 fr.

C’est l’apologie la plus hardie qu’on ait osé faire des jésuites : elle a eu aussi une secondé.édition la méihe année.

BONALD (le vicomte %.-Gabr.-Ainbr. de), pair de France et membre de l’Académie française.

— Chrétienté (de la) et du Christianisme. (Art. extr. du Mémorial catholique.) Paris, impr. de Lachevardière, 1825, in-8 de 8 p.

— Autre édit. Paris, Audin, 1825, in-8 de 16 pag..

La dernière édit. portant le titre de Considérations sur, etc., 0 été.aussi impr. a la suite de la traduct. le l’ouvrage de Gh Butler, intitulé : l’Église romaine défendue contre les attaques du protestantisme, etc.

— Considérations politiques sur le projet de loi relatif aux donataires. Paris, Egron, 1821, in-8 de 40 pag., 75 c.

TOM. I. 50