Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/403

Cette page n’a pas encore été corrigée


BOI BOI 37i

— Conjuration de Catilina et Guerre de Jugurtba, trad. du latin. Yoy. SAÏ/LTJSTE,

— Droit (le) des gens européen, trad. de

l’allemand.’Voy. SCHMÀLZ..,’

BOIARDO. Voy. BOJARDO. ;’

BOICHARD, ancien régent de l’Acadér mie de Besançon ; —,’.,.

—Méthode pour apprendre la languelatine, mise à Ja portée des commençants. Pontarlier, Faivre (et Besançon, FAuteur), 1823, in-12..—’ : ; ,’..,’., -. :

—Métliodeponrla direction des âmes dans le tribunal de la pénitence ; ct pour le bon gouvernement des paroisses. Nouv. édit. Paris, Méquignon-Ùavàrd, 1821, 2 vol. in-12, 4 h. ; Besançon et Paris ;, Gauthier frères, 1S22, 2 vol. in-12, 3 fr.,

., , BOIDOT. * Traité théologiqu’e, dogmatique et critique des indulgences el jubilés de l’église catholique. Avignon (Paris), 1751, in-12..

L’abbé Loger, curé de Chevreuse, est auteur des avis qui sont à la fin de l’ouvrage. Barb.

Iîoîdot a eu part aux Traités historiques et polémiques de la fin du monde, etc. Voy. BOKKAIIIE.

BOIEïJ3IEU(Mar.-Jacq.-Amand)yoncle du célèbre compositeur de ce nom ; aneien avocat au Parlement de Rouen, et depuis avocat à la Cour royale de Paris, membre de diverses Acad. de Krauce ; né à Rouen, le ap, novembre X757,

— Eloge historique de feu M. Tbicullen, premier président de la Cour impériale de Rouen, etc. Rouen, impr. dePêriaux, i8i3, in-8 de 28 pagi ;’.'. « ’. ’ » ’.’/’

—r Erreurs (les) du peuplé, par, rapport au clergé. Rouen, impr. de Vallée… in-8.

— * Frelon (le) et les Abeilles, apologue à l’occasion du rétour de S. M. Louis XVIII, et de son rétablissement au trône des Bourbons. Rouen, impr. de P. Périaùx, 1.814, in-S de 12 pag., "’ : ’

. — Influence (deF)’de la cbàïre j du théâtre et du barreau dans ! la société civile, et de l’importance de leur rétablissement sur des , bases qui puissent relever eu France leur ancienne et —véritable splendeur, etc. Ou— yrage politique et moràb Paris, DemonviUe, 1804, in-8 ; 2 fr.’5o c, — Langage (lé) de la raison et du sentiment vau milieu des erreurs et des préjugés du siècle. Paris, P. Didot ; Petit; Leclèrà, ’iSiVin-S, 3fr.

On trouve dans ce volume les Irois discours suiv. prononcés par l’auteur à l’Académie de Rouen : i° Des femmes considérées dans leur éducation depuis JiJolièrc, et de la nécessité d’en réformer le système accrédite do nos jours par la frivolité ; 2° Du Bonheur en lui méme, et si-nous’avons —quelques moyens propres à y.parvenù-’;’3° De la Mélancolie du seminienti quant à sa nature, ses charmes et sa puissance on y trouve aussi divers rnorccaùx de poésie ; entre autres’— De la Religion chrétienne envisagée sous le double rapport de son influence, de ses preuves et comme premier fondement dej’autoritésouveraincî des Quatrains ; IcsdeuxUoscs, apologue. ;

r-r * Lettre adressée au Roi au; nom des vrais citoyens de la ville de Rouen (à l’occasion dVne pétition ou Von demandait la destruction des maisons Religieuses). Rouen, 179a, în-8..

Considérée comme pièce qui intéressait la inouarclue, cette lettre fui renfermée dans l’armoire de fer des Tuileries : elle a clé réimprimée par ordre de la Convention, avec : toules les.autres pièces trouvées dans ladite armoire,

—77 Mission (la) a Paris, ou les nouveaux Triomphes de la religion catholique ; poëme eu v chants. Sec. édition, corr. et au gin. de divers morceaux sur la’guerre : d’Espagne, et suivie de quelques Cantiques nouveaux. Paris, Reaucé-Rusand, 1824 » ni-8, 3 fr.

La’première édition est de i8 ?.3.’ —* Observations soumises au représentant du peuple en mission dans le département de la Seiue-Inférïeure, sur la déportation et la détention de l’instituteur des sourdsmuets dé ce même département. Rouen, de l’ithpr.. du Journal de Rouen, 1793 ïn-8.

’; : Cette broebure", qùifut cause’du rappel de l’instituteur, fil alors sensation à-cause du développement que l’auteur lui donna sur l’application véritable à faire des lois de déportation, qui ne jiouvaient’regarder les ceci « si astiques ;, reçus fonctionnaires publics.

— Ode à M S 1’l’archevêque de Rouen. Rouen, impr. d&Sèyàr, sàtis date, in-8.

Publiée à l’époque où cet archevêque fut nommé cardinal.’"’'’

— Promenade (la) politique. ÈruxeUes, i793, in-8. ’ ; V ;’;

Opuscule contre le décret du 233uillel 1793.

— Question importante sur l’Usure (suivie de Consultations d’avocats du barreau de Paris et de celui de Rouen). Paris, an x «  (r.8b3) ; in-4— ’

1 Plaidoyer prononcé en cassation..’

— * Siège (le) de Pavie, ou la Gloire de Charlemagne, tragédie nationale. (Paris._, vers 1808), ïn-S.

Pièce imprimée à" petit nombre et qui n’a pas éle représentée.’’

— Valmidor et Florella, ou lés Heureux infortunés ; conte moral et didactique, destiné à l’éducation. Tom. Ier. Rouen, (vers

. J79.5JJ j*’1 ;

Cet ouvrage devait avoir six autres vol.

’Indépendamment d’un grand nombre de Mémoires et Consultations, imprimés et dont le recueil forme