Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/284

Cette page n’a pas encore été corrigée


a §2 BED BEF

On peut se procurer séparément : les première et seconde parties, û l’usage des élèves, 3 fr., cl à l’usage des maîtres 5 fr. ; la troisième partie à l’us. des élèves, 3 fr. 5o, et à l’usage des maîtres, 6 fr. 5o.

BEDEL (Aug.), docteur en droit et avocat à la Cour royale de Paris ; né à Paris, le i5 décembre i.Soo. — Guide (nouv.) des étudiants en droit, contenant une Introduction sommaire à l’étude du droit ; l’Analyse des lois, décrets, ordonnances, statuts et règlements relatifs aux Facultés de droit, et spécialement à celle de Paris ; les Dispositions législatives ou réglementaires concernant les concours, le stage des avocats et celui des notaires ; et une Bibliothèque choisie de Droit français et de Droit romain, avec la concordance de l’un et de l’autre droit. Paris, F. Bernard et comp., i827, in-iS, 2fr. 5oc. —Traité (nouv.) de l’adultère et des enfants adultérins, selon les lois civiles et pénales. Paris, Warée fils ; F. Bernard, 1826, in-8, 3 fr. 5o c.

BEDEL (Ch.), d’Épinal. Considérations sur les hémorragies utérines, précédées de quelques Réflexions sur les maladies de la menstruation, etc.Strasbourg, imprimeriede Levrault, I8I5, in-4 de 44 pag.

BEDIGIS. Fille (la) philosophe, conte moral. 1777, in-12.

BEDIGIS (Fr.-Nic). Agréments (les) de l’écriture moderne, ou Exposition du goût actuel des Français sur l’art d’écrire. Paris, 1770, in-fol.

— Art (1’) d’écrire démontré par des principes approfondis et développés dans toute leur étendue ; ouvrage dans lequel, après avoir donné des moyens assurés pour faciliter les progrès de cet art, on a joint, des modèles qui renferment les diverses écritures.pratiquées actuellement en France. Paris, Butard(* Jean), 1768, grand in-fol., 6fr.

BÉDOR (H.), médecin. Fragments de la nonv. philosophie de la nature de l’homme ; traduction inédite des œuvres espagnoles et latines d’Oliva Sahuco, acoompagnée de quek ques notions préliminaires sur le texte de l’auteur. Troycs, impr. de Sainton, 1826, in-S de 8 pag.

3BEDOS. * Négociant (le) patriote. Paris, 1779. in-S.

BEDOS DE CELLES (Dom Fr.), bénédictin de St.-Maur, né à Caux, mort le a 5 novembre 1779.

— Art (T) du facteur d’orgues. Paris, 1766-78, 4 part, in-fol. avec T3J pi.

Cet art fait partie des Descriptions des Arts et fifc’n tiers, faites ou approuvées pur Messieurs de l’Académie. royale des Sciences, in-fol. ; il ne se trouve pas dans la. nouvelle édition in-4 » faite à Neucbàlel.

D. J.-Fr. Monniot, mort en 179G, est considéré comme auteur de VAri du Facteur d’Orgues, publié sous le nom de Bcdos de Celles.

— Gnomonique (la) pratique, ou l’Art de tracer avec précision les cadrans solaires., Paris, 1790, in-8, avec 3g fig.

Il y a deux précédentes éditions de cet ouvrage ;, l’une de 1760, l’autre de 1774 Dom îîcdos de Celles a eu part à l’Art du Relieur et du Doreur de livres.

BEDOUIN (P.-L.-E.). Sommaire de la Grammaire française. Avignon, Aubanel, 18IÎ, in-12, 7S c.

BEEK. (A. Van), membre de l’Institut des Pays-Bas. Influence (de 1’) que le fer des vaisseaux exerce sur la boussole, et du moyen de déterminer celte influence en tous, temps. Trad. du hollandais, par L******,. ingénieur. Paris, Bachelier, 1826, in-8 avec planche, 3 fr.

BEER (G.-J.), oculiste allemand, dn six 0 siècle.

— Moyens (des) les plus efficaces ponr conserver la vue et pour la fortifier lorsqu’elle s’est affaiblie ; ouvrage trad, de l’allem. par THIERCELIN. VIeédit. Paris, Biaise, 181g, avec pi., 1 fr. 80 c.

BEERENBRŒK. Remarques sur cette espèce de Paralysie des extrémités infé-. rieures, que l’on trouve souvent acçompag. de la courbure de l’épine du dos,.etc. ; trad. de l’angl. Voy. POTT (Perciv.).

BEEVE11ELL. Délices (les) de la GrandeBretagne et de l’Irlande. Leyde, VanderAa, 1705 ou 1727, 8 vol. in-12.

La première édition de cet ouvrage est plus estimée, parce que les épreuves des grav. sont meilleures.

EEFFARA (L.-Fr.), commissaire de police de Paris (quartier de la Chaussée-d’Antin), depuis Î792 jusqu’en 1816 ; né à Nonancourt (Eure), le 23 août. 17S1.

— Dissertation sur J.-B. Poquelin-Molière, suisses ancêtres, l’époque de sa naissance, qui avait été inconnue jusqu’à.présent, snr son buste et une inscription, portant une fausse date de sa naissance, ornant la façade d’nne maison, rue de la Tonnellerie, où l’on a cru qu’il était né, etc. etc. Paris, Vente, 1821, in-S de 28 pag.

—’Esprit de Molière ; Choix de maximes, pensées, caractères, etc., tirésdeses œuvres ; avec un abrégé de sa vie. Paris, Lacombe, 1777, 2 vol. in » i2.

— Recherches « ur les époques de la nais