Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/247

Cette page n’a pas encore été corrigée


BAT BAT 2i5

BATAILLE (Mari.). Système (nouv. ; ue la tenue des livres adapté au Commerce, été ;, précédé d’une Réfutation de la mé ; thôde simplifiée de E. T. Jones. Sec. édit., augmentée et entièrement refondue. Paris, i8o5, iu-8, 2 fr. 5o, c.

BATAILLE DE CHÀMBENART (Mar.Agn.). Psaumes paraphrasés en vers’. Voy. ce titreaux Anonymes.

BATAIN (A.-P. Agricola) ; * Paix(la) ; système cosmopolite, ou Projet d’une confédération universelle et perpétuelle entre tous les hommes. Çosmopolis (Paris)+ an xn (1S02), ; in-8,

BÀTEMAN (Th.). Abrégé des maladies Ae la peau, classées d’après le système nosologique du’docteur Willan ; trad. de l’an. glais, par G. BERTRAND, et âugm. de notes. Paris, Plancher, 1820, in-8, 6 fr. ; avec ifig. col., 7 fr.

BATIGNE. Essais sur la Digestion et sur les principales causes de la durée de la vie, Berlin et Paris, Cavelier, 1769, MITS.

BATON, maître de vielle, mort en 1756. Examen de la lettre de J.-J. Rousseau’ sûr la musique française. Paris, 1753, in-S.

Tfne première édition", qui parut la. même année ;

est anonyme. Bàrb. —,’., ,

BATSCH (Aug, -j ; -Géo.-Ch.), naturaliste allemand dii xviiie siècle. : , , —Botanique pour.les femmes et les amateurs de plantes, etc., angm. de notes et d’additions (par J.-FR. IÎOTJRGOIHG). Weiman, 1800, in-8 avec 4 fig—’Jardin’(je nouveau) à ilenrs, rédigé sur le Botanicàl Magazine de Curtis, et enrichi-de beaucoup d’originaux, publié pour l’éclaircissement delà Botanique des Dames et des amateurs des plantes qui ne sont pas des savants. En français et en allemand. Sec. édit. Weimar, 1802, in-S, avec 100 planches color.

BATT(Will.), médecin, né à Gollingborn, en Angleterre, lé 18 juin 1744, mort à Gênes, où il s’était fixé, lé 9 févr. 1812.

, — Apologie de l’histoire, des urines au sédiment bleu ; suivie d’un Coup d’œil sur les sources des sciences. Gênes, Giossi, 1810, in-8..’ :

ÎIous avons encore du même Quelques réflexions sur le cliarbon. ou jinthrax non pestilentiels, et sur la manière actuelledc traiter ces maladies dans la ville de Gênés (insérées, ainsi que quelques Mémoires, dans : 1e Recueil de la Sociela medica di emulazione di Gèiiova).

, BATTEUX : (l’abbé Ch.), chanoine honoraire de l’église métrop. de Reims, mem bre de l’Académie des Inscriptions et BellesLettres, et ensuite dé l’Académie, française ; né au village de Alleridb’uy, près de Reims, en 171 ?, mort le 14 juillet 1780. —.’* Beaux-Arts (lés) réduits à un même : principe. Paris, Durand, 1746, 1747, petit in-8’. : ,’; * ,’ O.’V'

Cet ouvragèa été réimprimé depuis dans tes Principes de littérature, et en forme le premier vol.

— * Chefs-d’œuvre d’Eloquence poétique ; à l’usage des jeunes orateurs, ou Discours français, tirés des auteurs tragiques les plus célèbres. Paris ; Wyon, 1780, in-12.

— Nouv. édit., augm. Paris, Depelafol (*Denn), 1821, ïn-12, 3 fr. — —Cours de littérature, extrait du Cours de belles-lettres. Par., 1802, 2 vol. in-12, S te.’.

Cet exiràit-n’est pas de Ch. Batteux. : ./

— * Cours d’études à l’usage de l’école royale militaire. JYyonl’aîné} 1776, 46 parties en 48 vol.in-12.

Plusieurs savants ou hommes de lettres ont aidé l’abbé’Batteux dans celte pénible entreprise. Pour des détails sur les ouvrages qui composent ce Cours, voyez ce titre dans le vol. des Anonymes.’

— Discours suria naissance de Mgr, le duc de Bourgogne, en latin et en français. Paris, 1752, in-4.

— * Examen (nouvel) du préjugé sur l’Inyersibn, pour servir de réponse à M. Beauzée. Paris, Saillant, 1767, in-12.

— Gestu (de) veterùm in studits littèrarnm retinendo. Oratio. Parisiis, fjSo, in-4 ; —Histoire des Causes premières, pu Exposition sommaire des pensées philosophiques sur les principes des êtres. Paris, Saillant, 1769, 2 vol ; iu-8. —, , "

Cet ouvrage se compose des traductions par l’abbé Batteux, d’Ocellus Lùcanus, de la Lettre d’Aristoto à Alexandre, et de Timée de Locrcs’, avec le texte grec. Il a été tiré a part uu nombre d’exeinpl. de, chacun de ces, Traités.,

—In civitatem Remensem, ode, traduite en vers français par DE SAULX. 173g, " in-4 — Lettre à Alexandre, sur le : système du Môude ; traduite du grée. Voy. ARISTOTE.

—Mémoires (quatre) sur la poétique d’Aris tote, avec deux Mémoires de Kochefort. Berlin, Nicolaï, 17S1, in-8, 2 fr.’

Tirés des Mémoires dc l’Académie des inscriptions. Voyez la note ci-dessous.’

-r-Morale d’Epicure, tirée de ses écrits.’ Paris, Coignard, fjio ou 1758, petit in-S.

— Nature (de la) de l’univers, trad. dû lat. Voy. OCEI.I.TJS Luciuus.

— Observations sur un article du Journal des savants, du mois d’octobre 1750, concernant les poésies d’Horace* traduites en franc, (par.l’abbé BATTEUX). Paris, Çoigriard, i75o, in-12.