Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/242

Cette page n’a pas encore été corrigée


âio BAS TU.5

et les Soupers dc Momus renferment beaucoup de ses cllùhsons. L.-A; de Bast a fait aussi, avec l’un des avocats les plus distingués du barreau de Paris, une pièce historique reçue à l’unanimité auth’éâtre roy. de l’Odéon, qui a pour-titre : la’Kàhçon de Jûnguesclin, — il a lu à un autre tbéàtre roy.dcûx tragédies : Vercingét’orix, ou les Gaulois, , et Jeanne ïîachette, ou le Siège dé Beauvais. ’",

BAST (M.-J.), prêtre, antiquaire, membre de l’Institut de la Belgique ; né à Gand, en 17Ô ?, niqrt le 11 avril 1825. — Institution, (1’) des communes dans la Belgique pendant les xrie et XIIIC siècles, suivie d’un Traité sur l’existence chimérique de nos forestiers de Flandre. Gand,

1819, in-4. _’..-.-..-.’.. ;,..’...

— : Recherches historiques et littéraires sur les’langues celtique, gauloise et’tudes—, que. Gand, 1S1S, 2 part.ih-4, : t3 fr. 5o-ci Recueil d’antiquités romaines et gauloises, trouvées dans la Flandre proprement dite. Gand, 1804-1813, in-4, fig., y compris un suppl. — Second Supplément, etc.’, contenant la Description’dé l’ancienne ville de Bavai et de Famars, suivi de Remarques historiques et critiques snr les prétendus Forestiers de Flandre, sur les Missi Dominici, sur nos premiers comtes, etc. Gand, iSi3, in-4, fig., 6 fr.

BASTARD (T.), membre de la Société pbilomatiqne de Paris, de la Société physique de Zurich, etc.

—Essai sur la Flore de Maine-et-Loire.

Angers, 1807, in-, t2. — Supplément. Angers, Parie, 1812, in-12.,

-C’est nnedes meilleures Flores locales qui aient paru en France ; quelques plantes y sont décrites pour la première fois. : ’

—r Notice, sur les végétaux les plus intéressants da jardin des plantes d’Angers. Angers, le même, 1809, iu-12.’

BASTARD ; DE SAULIEU (M™.). Der-,

nière (la) année du pensionnat. Entretiens sur l’histoire sainte, l’histoire profane, la littérature, etc., entre une institutrice et ses élèves. Paris, L.-Janet, 1S26, in-12, orné de 4 fig., 4 fr. 5o c.

BASTAÏS. Précis d’une nouvelle théorie sur les maladies chroniques. Paris, Croullebois, 1802, in-12.

1ÎASTENAIRE DATJDENART (F.).Art de la Vitrification, ou Traité élémentaire, théorique et pratique’de’la fabrication du verre ; suivi d’un Vocabulaire des mots techniques employés dans cet art, ; et d’un Traité de la dorure sur cristal et sur verre. Paris, Bachelier, iSa5, I vol. in-S, avec 4 pianclies,’7 &’' « .’'.’ ».’"’

BASTERÈCHE (Léon), régent de la banque, Wort en 1802. — Essai sur les monnaies. Paris, Goujon, i8oi, in-4..’. « ’ : . »

A. Desrotrours a donné des Observations sur l’Essai sur les.monnaies, de L. Basterèche. ; suivies, d’autres Observations sur les Considérations générales sur les .monnaies, de Mongez.’Falaise, Bréc frères, an XX (1S01), in-S de 127 pag. 1 fr. 5o cent.

., BASTEROT (de). * Considérations sur la position actuelle de là France ; avantages auxquels elle ponrraitprétendre en s’alliant avec la Russie, et en contribuant au démembrement de l’empire ottoman. Paris, Debray, f}.gi, m-8.

BASTIDE (Alex.). Tables de comparaison entre les anciens poids et mesures de toutes les communes du département du Gard, et les poids et mesures métriques.

Voy. DUBAHT (S.)..’. ; -’

BASTIDE (Mmc Jenny), romancière ; née à Rouen, le 8 juillet. 1792. —— * Album romantique. Paris, Dupont, 1822, in-18. V

Tiré à too exempl. seulement.,

— * Confessions (les) de ma tante. Paris, A, Dupent et C’", iSï5, 4 vol. in-12, 10 fr. —*Napoléontine, par Mmc Jenny D*.Par., les march. de nouv., 1821, in-8 de 8 pag. ’—’Souvenirs de Mm 0 Jenny D***, publ. par Eug. de LAMERxrÈRE. Paris, _ Vente, 18’ai, in-18. —*VaIlée(la)déSarnen.Par., 1821, in-12.

Petit ouvrage dont le Journal de librairie n’a point signalé l’existence, et que nous indiquons ici.d’après une note qui nous a été communiquée : onprétend qu’il n’a été tiré qu’à 5oo exempl. i dont 47a ont été détruits par l’auteur.. ,

. Quelques personnes attribuent à.madame J. Bas-, tide’les romans du Damné’el du Monstre, que’d'autres attribuent à M. Eug. de Lainerlièrej toutefois est-il vrai, de l’aveu de ce dernier, qu’elle a eu.part au Damné.’..’. : ’

BASTIDE (J.-Bapt.j, frère du suivant, membre del’Académie de Berlin ; né àBerlin, en 1737, mort à Paris, le icr avril 1810,

Bastide il fourni au recueil de l’Académie de Berlin plusieurs Mémoires et. Dissertations’philologiques, dont nous donnons ici l’indication. i° Essat d un Montaigne moderne (années 799— 1S00). 20 Rccheivhessur le mot environ (année. 1801,). 3° Ohser’ valions grammaticales el critiques du Montaigne, bu à son occasion, en trois parties (années 1S01 et i8o3). 4° Recherches iur /’L mouillée’id)..5° Des syllabes françaises (i8o3). Des mots hier, aujourd’hui et demain (id)..6° Sur quelques étymologies françaises, à l’occasion d’un Dictionnaire étymologique (celui de jauffret) (iSo4). 70.De la prononciation de quelques noms dénombre, et occasionnellement, de quelques étymologies (id). 8° Montaigne commenté à neuf (i%o5) : 90-Examende cette question’-'z T a-t-il des triplitlioiigu.es dans la langue française ? (1S07).’Baslide a.fait sur Montaigne des études particulières ; il s’était morne