Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/21

Cette page n’a pas encore été corrigée


PRÉLIMINAIRE. X1X

En nous occupant des productions des écrivains contemporains,

nous avons dû éviter de reproduire les inexactitudes remarquées dans la plupart des biographies nouvelles, où les auteurs sont souvent confondus, leurs ouvrages indiqués d’une manière incomplète, ou attribués à d’autres ayant les mêmes noms. Pour éviter cet écueil, nous avons, autant que possible j consulté les auteurs que concernaient nos notices, et nous n’avons qu’à nous louer de la bienveillance d’un grand nombre qui se sont empressés dé nous adresser la liste de leurs travaux. Enfin plusieurs personnes d’une réputation méritée ont bien voulu s’intéresser à notre France littéraire, et nous fournir des documents sur lés écrivains de leur patrie, ou sur ceux qui ont traité de la science qu’ils cultivent euxmêmes (i) : de tels secours devaient nécessairement rendre moins

(i) Nous avons promis, dans.notre Prospectus de signaler à la reconnaissance publique les personnes qui, par suite de l’intérêt que leur inspirait notre publication, ont bien voulu, avec, ce désintéressement qui caractérise les vrais savants, nous fournir beaucoup de ilotes, et même d’articles importants. C’est ici le lieu de : les prier d’accepter iè témoignage de notre gratitude. Nous citerons, à.Paris, M. AlexSBrongniart, membre de l’Institut, qui a daigné se charger de revoir et de compléter nos notices consacrées aux naturalistes. . M.Beucliot, h qui nous devons, indépendamment des documents nombreux empruntés à sou journal, plusieurs notices inédites, et souvent des renseignements qu’il s’est fait un plaisir de nous donner, chaque fois que iious lui eh avons fait la demande., M ; Berriat Saint-Prix filsjàqui nous devons une grande partie de nos renseignements sur lès littérateurs du Dauphirié…..-’

M. Bcffara, qui a bien.voulu nous communiqûerle résultat deses immenses recherches sur nos auteurs dramatiqueslyriques.

. ! M. Champollion-Figeac ; qui a daigné se charger de la révision des notices concernant les académiciens.’ :

SI. Eùg. Dëcour, auteur dramatique et possesseur d’une collection choisie d’ouvragés dramatiques’.'

M. Tripier Zf/rrincfils, dontlegoût pour les recherches bibliographiques est très-if,’nous a communiqué un grand nombre de notés —recueillies par lui. "M. Fan Pra’et, qui par l’étendue de ses Connaissances est devenu la Providence de toutes les personnes qui s’occupent dé Bibliographie, n’a point démenti pour nous cette réputation d’obligeance qu’il s’est acquise ; aussi a-t-il bien voulu mettre"à notre disposition, non seulement les catalogues imprimés, maisencore ceux manuscritsdé la Bibliothèque confiée à ses soins. Lés conservateurs de quelques autres bibliothèques de Paris, notamment de celles de SainteGeneviève j de l’Arsenal et de l’Institut, ont de même des droits à nos retnereîments.

Nous avons aussi dés obligations à plusieurs libraires ; nous citerons en particulier les suivants, comme nous ayant rendu de fréquents services : M. Bossàtigè pèrey dont le riche assortiment en librairie moderne pouvait nous être d’une grande utilité, et auquel nous avons éùrecours ; M..Z ? flï7ftere, qui exploité avec distinction la partie médicale, et dont nous avons souvent