Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/201

Cette page n’a pas encore été corrigée


BAOUR (J.-Flor), père du suivant, imprimeur-libraire, écuyer scelleur de la chancellerie de France ; mort pendant la révolution.

On a de lui des pièces en vers français et en patois dans les Affiches et Annonces de Toulouse, commen, cées en 1775, et dont il était l’éditeur ; ainsi qu’un Almanach de Toulouse.et de laprovince du Languedoc, qui a paru consécutivement pendant une vingtaine d’années. Cet Airàanaçh offre, en abrégé, l’Histoire delà capitale du Languedoc. À..D— M—e.

’. BAOUR —LORMlM (L.-E.-Mar.-F.i),. poète } membre de l’Académie française ; hé à Toulouse, yers £772. Aminte(l’), trad. de l’ital. Voy. TASSO.’’,

— Atlantide (!’),.ou le Géant dé la montagne lieue ; suivi de Rustan, ou les Vœux, (et de nuit Songes en prose). Paris, Brti—. not-Labbe, 1812, , in— iS, —4’fr. ; papier

’vél., 8 : fr : V’…’ : ’’’.-"-’.’- n-’'

Les huit Songes qui se trouvent’à’la fin de ce vol. sont numérotés, particularitéassez singulière, i à 4, 7, 10, 17 et 38. : ’

— Classique (le) et le Romantique, dialogue. Paro, Urb. Cartel ; A. Dupont, i8a5,. in-8, 2 fr.—— Encore un mot ; seconde satire ; pour faire suite à la première satire du même : le Classique et le Romantique. Par., A.Dupont ; Urb. Cane/, iS25, in-8, 2 f.

Le Classique et le Romantique a été reproduit la même année, à l’aide d’un none.ui titie et de quelques cai tous, comme une seconde édition.

— Contes d’un philosophe grec. Paris, haâvocat, 1822, 2 vol. in-i ?, 5 fr. —Fêtes de l’hymen, poêrne (à l’occasion du mariage dc LL. MM. Napoléon cl MarieLouise), suivi dn chant nuptial. Paris, 1810, in-8.

— Hommages ans armées françaises. Paris, chez les mardi. de rrouv., 1797, in-8.

— Jérusalem délivrée, trad. de l’ital.. Voy. TASSO.

— Jérusalem délivrée, opéra en cinq actes, lir édit. Paris, Roullet, i8i3, in-8, -2 fr. —Mahomet II, tragédie en cînqsctes.ftiw, Delaunay ; Latour, I8II, HI-S, 1 fr. 5o c.

— Omasis, ou Joseph eu Egypte, tragédie en 5 actes.Nouv. édit. Paris, Fente, 1S17, in-S, 2 fr.

La picmière édition est de 1807. — Oriflamme (Y), opéra on un acte. Paris, Roullet, 1S14, in-S, 1 fr. 5o c.

Avec 31. Etienne.

— Poésies galliques. Voy, JMAcruLiisois.

— Recueil (le poésies diverses, où l’on a joint, avec plusieurs pièces inédiles, les épigrammes faites contre l’auteur et ses iépouses. Bordeaux et Paris, i8o3, iu-8, 2 fi’.

—Rétablissement (le) du ciilte, poème. Paris, F.Louis, 1802, in-8.. — Retour (le) à la religion, poëmè ; suivi du Sacre de Charles X. Paris, Aimé-An4rè ; -Lerarrd, i$i$~~, & fr. 5o e. : ..’ T—Trois (lesj.mots satires. Paris, 1799, in-8, — Nouv. édit. Paris, Poritliieu ; lecaudej ;, i&2.t, in-8, , 3 fr.,’;.,

Ces’trois petites pièces ont été antérieurement imprimées séparément.’,’’

—Veillées (les) poétiques et morales. JV édit. Par », L. Janetj1839, in-18, orriéde 6 fig., 4fr. 56 c.’ipap, vél., 7 fr.. , vA la suite’des Veillées poétiques se trouvent les, pièces suivantes : F ; uc d’un cimetière de campagne au : mois de mai ; Job, yocrnei’Fragiiiùiits’imiié$d-’Xoiing , et d’Hcrvey ; Notice)iistoriaue{ en prose) sur Jeanne Gray.,’— L,. : ’.} :

On doit encore h ce poète quelques Odes, des Ifjmnes patriotiques, une Cantate pour.la fête donnée à l’Empereur par la ville : dé Toulouse, plusieurs pièces en l’honneur de la famille impériale, insérées dans les recueils : l’Iïj’mén et la "Naissance, les nommages poétiques ; une Épitre auRoi, imprimée dans le Moniteuret autres/journaux ; nia fin de x8i6.

, 11 a paru vraisemblable aux Biographes modernes que M, Baoùr-I.orniian fût l’auteur des Satires toutousaines, attribuées aussi à cinq ou six autres écrivains ;, mais c’est une erreur qu’ils ont commise : : il suffit xlc les lue pour en rire convaincu : V Épitre à l’auteur anonyme dis Sutiiestoulousttinis, qui se tiouvejointc ordinairement à la collection, est la seule pièce de cepoète.

BAPST. Explication et emploi du magnétisme. Paris, Orabit, 1S17, in-S, 2 fr. A ce M. Azaïs. IÎAR (G.-L. dc). Toy. BAAE.

BAR (J. dc), hénédictin. État (!’) présent de la France, par les bénédictins. Paris,

Lebreton, 1749, 6 vol. in-12.

Avec le PI*. Pr., Pradier et Nie, Jalabert ; —autres bénédictins.

BAR (Jacq. Ch. Rahelli de). Voy. K LET.LI.

BARADÈRE, curé de Pau. * Dissertation où l’on détermine en quoi consiste le crime de l’usure, et dans quels cas on peut recevoir des intérêts en sûreté de conscience, etc. ; par M. B…., curé de P

Pau, imp. dc Vignancoitrt, 181G, iu-8.

BARAFIN, avocat à Bruxelles. Exposé sommaire de la législation des impositions indirectes, ou des lois spéciales du lôscptemhrc 1816 sur le sel, le s.-non, les vins, les boissons distillées, les bières, les vinaigres, la tourbe, la houille, etc. Bruxelles, 1817, în-S, 5 fr.

.— Sur la langue nationale, ou Dissertation sur ces questions : T.es idiomes hollandais et flamand forment-ils la même langue ? clc. firux., Stapleaux, ï§i5, in-8, 1 fr. 26 c.

Toi. I. ’’’.’, 22’