Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/199

Cette page n’a pas encore été corrigée


BAL , ; ; -’' ’* .’ ; , ; BAN : ..’..167.

— Le même ouvrage,.traduit par CUIHAC DE T.A. BASTIDE. Paris, , 1779, in-8. —Histoire généalogique de la maison d’Auvergne. Paris, Dezallier, 1708, 2 vol.in-foL -r— Histpria Tutelensis Ecclesïoe. Parisiis, 1717, 2 vol. in-4.

—Misceliauea, novo brdîne dîgesta et noii paucis inedilis raonunieuiis aucta ; operAet studio J.-D. MAKSI. Parisiis, iGyZ-ijiS, 7 vol. in-8.

Une autre édition » publiée à Lucques en 1761, ; 4 vol. in-fol, est plus complète et moins commune.

—Préface surl’Histoire généalogique de îa maison d’Auvergne. Paris, Dezallier, 1708, in-4. i

El. Baluze a beaucoup écrit ; les ouvrages ci-dessus cités ne sont que ses principaux, et ceux imprimés ou réimprimés depuis le commencement du dix-huitième siècle.’Il avait entrepris de donner unebelle et bonne.édition des œuvres de saint Cynrien, en "1 latin T qui fut achevée sous.la direction de D.Pru- ; dent Maran. "Ï.

BALTJZE (Hyac.). Pensées, morales et. chrétiennes. Bordeaux, 1703, 2 vol. in-12. ;

BALZAC, architecte, mort le 31 mars

.1820.’’/.’.’ I ; ;’.',’ ’/’

— Douleur et guérispn, petit poème allégorique. Paris, Colas,. 1819, br.în-8. ——Recueil de poésies ad libitam. Paris, impr.de jP’lcHérissant-Ledoux, xS 17, în-8.

On a encore de lui une Ode dans les Hommages, ;, poétiques. Il est auteur d’un opéra intitulé lés Deux Meuniers, qui a été joué.au Caire, mais qui n’a peutêtre pas été imprimé. Mah.

BALZAU(Honoré), imprimeur à Paris ; né à l’ours, lé 20 mai 1799, / —Annette et le Criminel, bu Suite du Vicaire dès Ardehnés ; Paris, Baissât j 18 2 4 5 4 yol., m-i2, 10 fr.

— Centenaire (le), paies deux Eeririgheld. Paris, Pollet, 1822, 4, vol. ih-12, lofe.

— CIotilde de Lùsïgnah, ouïe beau Juif ; . manuscrit trouvé dans les archives de Provence. Paris, Hubert, 1832, 4 v 01’în-ia,’

10 fr. ’. « : . ,’;, /.’V' »

— Dernière. (la) Fée, ou la/nouvelle Lampe merveilleuse. Sec. édit., rev.corr., 5 et considérablement augm. Paris, Delongchamps, 1824, 3 vol. in-12, 7 fr. Ô’o c.

La première édition, , qui parut l’année précédente, n’avait que 2 vol..—. ’…

—— Héritière (T) de Biraguc, histoire tirée .des manuscrits de Doni Rago, expriëux. des Bénédictins. Voy ; LE POITEVIN. .-. ™ Jean-Louis, ou la Fille trouvée. Voyez LE POITEVIN,

— Vicaire (le) des Ardennes. Paris, Pollet, 1S22, 4 vol. inia, -i-o fr.

— * "Wann-Chlore : Paris, Urbain Canel ;

Delongchamps, i$z5, 4 vol. în-ii, 12 fr.

Les romans de cet auteur, composés en société avec Yîellerglé (anagramme de Legreyille, lequel nom est lui-même un pseudonyme), ont été publiés, ainsi que Ckrtilde de Lusïguan, sous le pseudonyme de loi-d R’boooe; les autres i sous celui d’Horace Saint Aubin. *.’.'.. :

M. Marc, dans le Supplément deson Dictionnaire des Romans, dit que cet écrivain a eu part à deux autres romans de M. Le Poitevin : Charles Pointet, ou. Mon Cousin dé la inain gauche (1S21) j les Deux Hector (1821). Cette assertion n’est pas exacte, d’après le dire de : M. Balzac, ou moins..

BALZAC (JL. Guez, seign. de), membre de l’Académie française ; né à Angoulèîne, en x5o4, mort le 18 févr.i655.7

  • —Pensées (ses). Nouv. édit., précédée d’Observations sur cet écrivain et sur le siècle

où il a vécu (par D.-F. MoRÉAtr ÎE MERSAK). Paris, Potey et d’Hautel, 1807 in-12 j 2 fr. 56 c. ; v /

—Œuvres (ses) choisies, précédées d’une ; Notice sur sa, vie et ses ouvrages (par A. MAUTOURNE), 2o « ce’, i822, 2 vol. ïn-8, 12 fr. ?

Ces deux vol. contiennent. Tom. Ier Àrislippe, où la cour., Le Trince., Tom. H. S ocra te çliréiien. Discours a la Réî ne régente. LeBàrbim. Lé.Romain. De la Conversation dés IVoiiiains. Mééénas.’De’la grande Eloquence. Deux’Discours envoyés à Rome. Entretiéns.’ : —, : . ’„— , ’’.’—, ; ; ’.'i "Les ouvragesde Balzac.qxtî n’ont point été reproduits depuis 1700 sont, ici passés sous silence.

BALZEyavocat, ci-devant doctrinaire, membre de TÀcad, de Nîmes ; né à Avignon. ;’. ; ’.-,.’;’ : ..’f ’’ « ’* : . »

— Coriolan trag. en cinq actes et eu vers". (Nouv’. édit.). Avignon j Guichard, et Paris, Prault, 1776, iii-8.

La France littéraire de 1769 cite encore du même auteur’un Recueil de poésies et une Ode sur lé sublime poétique. ’' ’. : ’.’.'..,’.’,’

BAMBA (Néoph.). Bâfipa (Neôipurov) PflTOpwtïi, i’f. TWV Evo|oT£’p » v Tevopocçâv iraXalâv içat.vswv. (Rhétorique. d’après les auteurs les plus célèbres, tant anciens que modernes ; en grecniodéme. Paris, Eberhart), ï$i3, in-S,. 12 fr.., ,

BANAU (J.-B.), docteur en médecine.

— Histoire ; naturelle de la peau, et de ses rapports avec la santé et la Beauté du corps ; avec des observations importantes, sur le caractère moral des enfants, et sur la durée de la vie. Paris, 1802, gr. in-8 de 478 pag. avec figures, 6 fr.

— Mémoire sur les épidémies du Languedoc, etc. Paris, l’Auteur, 1787, in-8.

— Observations sur différents moyens propres à combattre les fièvres putrides et malignes, et à préserver de leur contagion. IIIe édit., suivie d’un Mémoire sur les épi