Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/124

Cette page n’a pas encore été corrigée


Q2 AKN-. ARN

— * Lettre sur la musique, à M. le comte de Caylus. Paris, 17.54, iu-8.

— * Variétés littéraires, on Recueil de pièces, tant originales que traduites, concernant la philosophie, la littérature et les arts. Paris, Lacombe, T76S, 4 vol.in-12.,

A-vec Suard. On trouve dans cet ouvrage des lettres sur les animaux, de Le Roy, et différents morceaux traduits par M. Tuvgut, l’àbbé Morellctel madame Kecker.

— Œuvres (ses) complètes (publiées par Léon Bounou). Paris, Léop. Collin x 808, 3 vol. in-8, T 5 fr.

Ces trois vol. contiennent les articles fournis par l’abbé Arnaud aux divers journaux, auxquels il a eu part, ainsi que les Mémoires.qu’il a donnés dans le recueil de l’Académie des Inscriptions et BellesLettres. En voici la désignation : Toin. 1er. Discours préliminaire de l’éditeur.—Éloge de l’abbé Arnaud, par Daeier.—Lettre sur la Musique. — Lettre a M. le duc de Wurtemberg sur quelques ouvrages modernes.

— Discours sur les langues. Du sublime et naïf dans les belles-lettres. — Notice, d’un recueil de Lettres sur la peintura, la sculpture et l’architecture, écrites par les plus grands maîtres qui ont.fleuri, dans ces. trois arts, depuis le quinzième jusqu’au dix-septième siècle. — Réflexions sur la grâce dans les ouvrages d’esprit.— Le Couvent, — élégie trad. de l’angl. — 17Amour récompensé. — Réflexion sur la nature et l’origine— des sentiments mixtes,’composés de plaisir et de peine. —Sur quelques caractères de la beauté. — Discours sur le mariage Considérations

sur la partie morale et politique des beaux-arts. — Lettre sur nn ouvrage italien intitulé // Teafro alla tnoda.—Réflexions sur l’état actuel de’ïa poésie

1 italienne. Sur l’imitation dramatique. — Lettre de M. SUIDER à un de ses amis. — Essai du comte ALGAROTTI sur l’Académie de France établie à Rome.

— Lettre de M. MARIETTE sur les ouvrages de M. Pi-. ranesi. —Réflexions sur la traduction de Lucien.— Discours snr l’origine et les vicissitudes du vers. — Tom. II. lissai sur je Mélodrame, ou draine lyrique.

— Dissertation sur la pbilosopbie des anciens Etrusques, d’après LAMPHEDI. — Mémoire sur les danses chinoises, d’après une traduction manuscrite de quelques ouvrages de Confucius. — Traduction manuscrite d’un livre sur l’ancienne musique.chinoise.— Réflexions sur la tragédie grecque. — Des improvisateurs Discours sur le Dithyrambe. — Discours

sur l’éloquence romaine. — De l’Etablissement de l’Académie des Arcades. — Dissertation sur les accents de la langue grecque, —r Mémoire sur le style de Platon, et en particulier sur l’objet que ce philosophe s’est proposé dans son dialogue intitulé Jon. — Examen de quelques passages des anciens rhéteurs. —Discours de réception à l’Académie française, avec la réponse de M. Cbateaubrun. — Dissertation sur le cabinet de Cicéron. — Traduction d’une, lettre du comte ALGAivoTTj, sur les connaissances militaires de Virgile.

— Traduction du dialogue de Platon intitulé Jon. —. Mémoire’sur ia prose greegue. — Lettres à. madame, d’Augnî et la comtesse B., sur l’Iplngcniede Gluck.

— La soirée perdue à l’opéra, sur la musique.— Lettre d’un ermite de la forêt de Sénart, avec la ré.

ponse Lettre au F. Martini, avec la réponse. —

Profession de foi, en musique, d’un amateur des beaux-arts, à’M. de, La Harpe.— Lettre sur l’Ipbigé* nie en Tauride, de M. Gluck—Tom.IIl.Élogcd’IIo* iiière De l’orateur ïsocrate De Catulle.— portrait de JuW-César. — Essai.sur la vie d’Horace, d’après Ai.GA.r.oTTi.—Sur Stacc.—Réflcxîous sur les Poésies de Pétrarque. —Lettre sur les œuvres et la vie de GMabrcra, poète lirique ilalicii. — Mé- ;

moire sur les inscriptions. — Mémoire sur ta vie et les ouvrages d’Appelle. — Tom. Ier des Descriptions des pierres gravées du cabinet du duc d’Orléans.

L’abbé Arnaud a va part à la rédaction de la Gazette de France, de la Gazette littéraire de l’Europe, et du Journal Etranger : il a aussi eu part à la publication de l’Histoire ancienne des peuples de l’Europe (du comte de Bnnt-Nancay) et aux Mémoires pour servir à l’histoire de la révolution opérée dans la musique.

ARNAUD (F. H.). sténographe. Abécédaire du premier âge, contenant des détails curieux : sur l’histoire naturelle. Paris, l’Auteur, 1S14, iii-ia, 1 fr. 5o c. — Abrégé du Voyageur français, renfermant des faits extraordinaires et véritables, racontés, par des voyageurs véridiques. paris, l’Auteur. ; Moronval ; MUe Pillot, 1812, in-12.

— Arithmétique décimale. Sec. édit. Paris, V Auteur, 1812, in-12, 1 fr.

— Géographie moderne, contenant tout ce qui est indispensable à connaître des quatre parties du monde, etc., etc.Paris, VAuteur ; Moronval, 1812, în-12.

L’année suivante, l’auteur fit quelques légers changements à ce vol., et le reproduisit sous le titre de Géographie moderne, comprenant tous les changements arrivés dans divers états de VLurope. Paris, Moronval, Ï8I3, in-iï.

— Homonymes (des) français, ou mots qui ayant le même son, s’écrivent différemment. Paris, Moronval, i8i4, în-i2, 1 fr. -— Leçons d’histoire naturelle, livre instructif, curieux, amusant, et propre à inspirer l’amour de îa lecture à la jeunesse des deux sexes, Paris, le même, 1812, in-T2 avec 16 grav.

— Précis historique de la Campagne de 1814, etc. Paris, l’Auteur, ISI4 » in-12, 1 fr.

Six semaines après la publ. de ce précis, Arnaud fit faire un titre de seconde édition, portant pour 110m d’auteur, MM. A. et C.

— Principaux événements de l’histoire de France, depuis le premier roi jusqu’à Napoïéon-le-Graud, etc, Paris, Moronval ; MUePillot, 1812, in-12.

Ce vol. a eu, en 1814, une seconde édition sous ce titre : Abrégé de V Histoire de France, depuis l’origine de sespremiers habitants jusqu’à l’arrivée de Louis XFIII. Paris, l’Auteur, in* 13.

ARNAUD (Fr.-Th.-Mar. de Baculard d’), romancier, né à Parisle i 4 sepleinb. 1718, mort le 8 novembre i8o5.

— * A la nation, poè’me, avec cette épigraphe : Des chevaliers français tel est le caractère. Zaïre..-(Paris), 1762, in-4.

— Adelson et Salvini, anecdote anglaise. Paris, Lcjay, 1772 in-S, ou Hambourg (Paris), I7p, 2, in-i8.

— Amants (les) malheureux, ou le comte