Ouvrir le menu principal

Page:Quérard - La France littéraire, t. 1, 1827.djvu/121

Cette page n’a pas encore été corrigée


Aïll A&ï’So

, AHÏSXIPPE, pseud. Voy. BEREIER(A ;).

ARISTOPHANE, poète comique grec.

, —iComices (’lcs).V..""…,.,.,……’,.1

Celte pièce, dont on n’a donné nï éditions, ni traductions séparées depuis ïe commencement du dix-huîiièuie siècle, a etc imitée par Hoffman, sous le titre de Ljsistrata, ou les Athéniennes ; et plus récemment ; (en.1817) ; par E. Scribe, sous celui des Comices d’Athènes,. pu les Femmes orateurs.

— Nubes, groec.,.ad usum scholarum. Parisiis Aug. Delalain, 1821, in-12, 1 fr. Soc,

— Oiseaux (les), comédie ;, traduite en français, par J. BOIVIN. Pdris 1729, in-12.

— I-Mutus j coniéd. en grec) avec un chois de scîioîies et de notes françaises, par A.-J. DucAssiii. Paris, Brunot-Labbc, 1817, in-12, 3 fr..

— fîiutus, grcec. Ad Brunkianani et Porsoniano-Dobreanaui potissiiuuai, neenon ad optimani quaiuquc editionem collatus, i’cc. eteuiend. Ab E.-P. LONGUE VILLE ; Parisiis, A. Delalain, 1821, in-12, 1 fr. So c.

— Arîstophanis comoediaî, gr., cum noya vers. lat. et notis crit. Ïl„-F, -Ph. BRUNK.. Argcntoraù, 1781-1783, 4 ybl. in-8, 60 à 72 fr. ; ïn-4 sur pap.de Hollande, 80 à 120 fr.

Edition très-estimée. La version latine forme un vol. qu’on peut se procurer séparément. II a été tiré dc l’edit. in-8 nn.petil nombre d’éxempl. sur pap. de Hollande, eldixicxeuipl. seulement de 1*111-4..

— Etedem, curante Jos.-Fr. BOISSONADE. Parisiis, Lefèvre, 1826, 4 vol. in-32, 20 fr.

Jolie édition faisant partie de la coUecliond’auleurs grecs publ. par M. Boissonade, sous le titre de Poetarum groecorum sillage.

— Comédies grecques, trad. en français avec des notes critiques, parMmc JD ACIER. AUenbourg, 1762, in-12. ;

— Les mêmes, sous le titre de Théâtre ; trad, par POINSIKET DE SIVRY, partie en vers et partie en prose, avec les fragments de Ménandre et de Phîlémoii. Paris J Didot jeune, etc, (*Desray), 1784 ? *790 ? 4vol. in-S, i5 fr.

Les exemplaires portant la date de 1790 sontdc la même édition que ceux de.1784 : on a seulement rajeuni les titres.

’Poinsinet de Sivry avait déjà donné, dès 1772, une traduction de Plutus, dans un recueil intitulé les Muses grecques, etc.

Nous avons encore une traductiou des comédies d’Aristophane, faîte au dix — huitième siècle, par And.-CU. Broticr, et insérée dans le Théâtre des tirées. Dans les Mélanges de critique et de philologie de Chardon dcla-Bocbelte, on trouve tme notice de deux manuscrits dont l’un contient le texte, et l’au.tre une traduction française (parle V. Lobineau), des comédies d’Aristophane. 1 ; Br.-d-L-t.

ARISTOTE, philosophe grec. H8IXK. Etbique en grec (avec des notes, par D. CoKAX). Paris, F. Didot, 1822, in-8, 12 fr.

Formant le volume quatorzième de la Bibliothèque lielléniquc.

.— Morale (la), traduite du grec, par M. THUROT.’Paris, F. Didot et fis, 1823, in-8, pap ; fiu —satine, avec portr., 10 fr. ; pap. vél, ,

20 fr.; et gr. pap. vél., 5o fr. ’—, 7’ Le tome XX des Soirées littéraires, par J.-HÏ.-L. Coupé, contient une notice sur : Aristote eL tous ses ouvrages, et la Morale d’Aristote a son fds Nicomachus. Livre premier (en français).

—— Histoire— des animaux d’Aristote, traden français avec le texte à côté, et des notes, par M. CAMUS. Paris, M. 783 s 2 vol. iu-4, lu’h 20 fr., et plus en pap. fin. ; ’"’.

Traduction peu estimée ; pour une "critique, voy. DEIUEE DE SAÏKT-FATIXISIK.

— Lettre d’Aristote à Alexandre sur le système du monde, en grec, avec la traduction française et des remarques, par l’abbé Ch. BATTEUX. Paris Saillant, 176S, in-8.

— Poetice, gr., ad usum scholarum. Briyatis[(Brest), Michel 18x9, iu-12, i fr.

— Poétique, trad. en français, par And. DAcrER, -avec des remarques sur tout l’ouArrage. Nouv. étMt.Amst. 1733, in-12, 4 fr.

1 Quelques savants’ont— regardé_cette trad. comme le chef-d’œuvre de Dacîer : la préface en est excellente. L’édition originale est de Paris, 160, 2, ïn-4Kousi avons plusieurs autres trad. françaises delà Poétique d’Aristote ; une de l’abbé Batteux, réunie aux Poétiques d’Horace, Vida et Boilçau, cl formant un seul vol. qui a été Souvent réimprimé ; une autre de~J. Racine (livre premier), dont ou publia les fragments pour la première fois dans l’édition dés œuvras, de ce poète qu’a donnée Geoffroy, en 1808; enfin une.autre de M.-J. Chômer, -Impr. à la suite de sa traduction en vers français de l’Art poétique d’Horace, iSi.S’i", in-iS. (

L’abbé Batteux a donné dans ie 3oc vol, du recueil de l’Académie des Inscriptions el Belles-Lettres, quatre Mémoires sûr la Poétique d’Aristote, et dans le 1 4ï.vol, " ; du même recueil, une Analyse de cettemême Poétique j où l’on fait voir que les transpositions faites daiis le texte par Heînsius ne doivent pas cive admises..

— ïloXtTOca. La Politique eh grec (avec des notes par D. COK A Y). Paris, F. Didot, 182 r, in-81, 14 fr..,

Formant le volume treizième de la Bibliothèque hellénique.

—Politique (la), pu la Science du gouver-’ nement, trad. du grec par J.-R.-F. CHAMPAGNE, avec des notes historiques et critiques. Pm, 1797, 2 vol. ïn-S, 6 fr. ; pap.. vél. j 12 fr. ; et gr. pap./vél., sur forraat in-4, £# fr—,

— Le même ouvrage, traduit du grec par Gh. MiriLOK, avec des notes et des éclaircissements, et une notice sur la, vie d’Aristote. Paris, Artaud, i8o3, 3 vol. in-8, i5fr.’

— Le même ouvrage, traduit du grec pat M.ÏHTJKOT. Paris, F. Didot et fils, t S 2 4, in-8, pap. fin satiné, 10 fr. ; pap, vél., 20 fr. ; et gr. pap. vél., 5o fr.

TOME I. l J’