Page:Proust - Pastiches et Mélanges, 1921.djvu/139

Cette page n’a pas encore été corrigée
EN MÉMOIRE DES ÉGLISES ASSASSINÉES


Sous saint Barthélémy, la Chasteté avec le phœnix, et au-dessous d’elle, la Luxure, figurée par un jeune homme embrassant une femme qui tient un sceptre et un miroir. Sous saint Thomas, la Sagesse (un écusson avec une racine mangeable signifiant la tempérance commencement de la sagesse). Au-dessous d’elle la Folie : le type usité dans tous les psautiers primitifs d’un glouton armé d’un gourdin. « Le fou a dit dans son cœur : « Il n’y a pas de Dieu, il dévore mon peuple comme un morceau de pain. » (Psaume LIII)[1]. Sous saint Jude, l’Humilité qui porte un écusson avec une colombe, et l’Orgueil qui tombe de cheval.

    charité indistincte. Au-dessous de la Charité, l’Avarice a un coffre et de l’argent, notion moderne commune aux Anglais et aux Amiénois de la divine consommation de la manufacture de laine of pleasures of England) : « Tandis que la Charité idéale de Giotto, à Padona, présente à Dieu son cœur dans sa main, il foule aux pieds des sacs d’or, donne seulement du blé et des fleurs ; au porche ouest d’Amiens, elle se contente de vêtir un mendiant avec une pièce de drap de la manufacture de la ville. » La même comparaison est venue certainement d’une manière fortuite à l’esprit de M. Emile Mâle : « La charité qui tend à Dieu son cœur enflammé, dit-il, est du pays de saint François d’Assise. La Charité qui donne son manteau aux pauvres est du pays de saint Vincent de Paul. Cf. encore les diverses interprétations de la Charité dans The Stones of Venice.

  1. Cf. cette expression avec celle d’Achille δημοβορος, commenté ainsi par Ruskin : « Mais je n’ai pas de mots pour l’étonnement que j’éprouve quand j’entends encore parler de royauté, comme si les nations gouvernées étaient une propriété individuelle et pouvaient être acquises comme des moutons de la chair desquels le roi peut se nourrir et si l’épithète indiquée d’Achille : « Mangeurs de peuples », était le titre approprié de tous les monarques et si l'extension des territoires d’un roi signifiait la même chose que l’agrandissement des terres d’un particulier. (Des Trésors des Rois.)
137