Page:Proudhon - Manuel du Spéculateur à la Bourse, Garnier, 1857.djvu/31

Cette page a été validée par deux contributeurs.



2. Des abus de la Spéculation.


Toute chose a son mauvais côté, toute institution ses abus, tout avantage traîne après soi ses inconvénients.

C’est le travail qui a fait imaginer l’esclavage ; et tout le monde sait, sans que nous ayons besoin de le redire, quelles misères engendrent de nos jours le service des machines, la division parcellaire, les métiers insalubres, les séances excessives, l’exploitation immorale de l’enfance et du sexe. Après la tyrannie des maîtrises et des jurandes, détruites en 89, les tortures de la concurrence et les ignominies du salariat : tel est l’apanage du travailleur.

Le Crédit semble avoir pour corrélatif obligé l’usure : et ce n’est pas le moindre vice qui déshonore la prestation des capitaux. Le prix excessif des loyers, surtout à Paris, est une plaie sur laquelle il serait presque séditieux, en ce moment, de nous arrêter.

Le Commerce, de son côté, ne se contente pas du prix de ses transports, de ses commissions, de la prime due aux risques qu’il court ou du produit légitime de ses découvertes, il lui faut encore le privilége, le monopole, la subvention, la prime, la contrefaçon, la fraude, l’accaparement…

La Spéculation ne pouvait échapper à la commune loi : et comme les pires abus sont ceux qui s’attachent aux meilleures choses, corruptio optimi pessima, c’est sous le nom de Spéculation que le parasitisme, l’intrigue, l’escroquerie, la concussion dévorent la richesse publique et entretiennent la misère chronique du genre humain.

La Spéculation, avons-nous dit, est essentiellement aléatoire. Toute combinaison industrielle, financière ou commerciale, emporte avec elle un certain risque ; par conséquent, à côté de la rémunération d’un service utile, il y a toujours, ou presque toujours, un bénéfice d’agio.

C’est cet agio qui sert de prétexte ou d’occasion à l’abus.

En tant qu’il sert de compensation au risque que toute spéculation productive emporte avec elle, l’agio est légitime. Recherché pour lui-même, indépendamment de la produc-