Page:Proudhon - De la création de l’ordre dans l’humanité.djvu/307

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fais point un reproche aux hommes, que j’honore et que j’aime ; je ne veux tirer de là qu’un argument contre leurs opinions. Je dis donc que la vérité limpide et franche est un élixir qui tue l’intrigue, le sophisme, l’équivoque, en un mot, l’art d’exploiter l’ignorance et la crédulité. Or, est-il vrai que jusqu’à ce jour le génie de Fourier est demeuré à peu près lettre close pour tout le monde, même pour ses disciples ? Est-il vrai que, par suite de cette inintelligence ou de cette incompréhensibilité des idées du maître, les fouriéristes n’ont cessé d’équivoquer sur l’égalité, la propriété, la famille, le culte, flattant tous les préjugés, amorçant toutes les opinions ? Est-il vrai que la science dont ils se glorifient consiste depuis quinze ans à délayer des textes, qu’ils n’ont su ni analyser ni comprendre ? Est-il vrai qu’aujourd’hui, en attaquant sans relâche les opinions appelées par la force des choses à remplacer l’ordre existant, ils avouent par là même qu’ils se défient du mouvement, et ne regardent pas leur hypothèse comme le résultat naturel et prochain de l’esprit révolutionnaire du progrès ? Est-il vrai, enfin, que leur ambition la plus grande, en ce moment, est d’arriver à la création d’un phalanstère modèle ; comme si, depuis le temps où Fourier écrivait, les conditions de propagande et de réforme n’avaient pas changé ; comme si de pareilles démonstrations faisaient foi [1] ; comme si la société se constituait par juxtaposition d’éléments, et non par évolution organique ; comme si, pour agir sur elle, il ne fallait pas se placer au cœur de l’être collectif, au centre même du pouvoir et des institutions.

Je le dis avec douleur, mais je le dis avec une conviction profonde et un regret amer : l’École sociétaire, qui, par les hommes de talent qu’elle compte et les moyens dont elle dispose, pourrait agir sur les masses et déterminer un vaste mouvement réformiste ; l’École sociétaire, tout à l’heure dépassée dans la carrière qu’elle-même a ouverte, se perd par ses entortillages, ses petits moyens, sa folle opposition à la démocratie qui arrive, son entêtement de secte ; son phalanstère n’existera pas qu’elle-même aura disparu sous le scalpel de la critique, emportée par un ouragan populaire ou frappée des anathèmes du pouvoir : alors on demandera ce

  1. Tant que le célèbre réformateur Owen conduisit par lui-même ses essais communistes, tout réussit à merveille ; dès qu’il les abandonna à leur propre énergie, tout périt. On a conclu de cette expérience qu’il était possible de soutenir une société factice, surtout lorsque le chef valait mieux que le système. (L. Raybaud, Études sur les Réformateurs contemporains.)