Page:Proudhon - De la création de l’ordre dans l’humanité.djvu/295

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


planches solides, comme celles des Chinois : Guttenberg divisa cette planche en autant de parties qu’elle renfermait de caractères qu’il grava et fit fondre séparément. La charrue, dans sa forme primitive, était une pioche ou crochet de bois durci au feu, et mû d’un effort continu, par une force de traction suffisante. Les premières charrues ne retournaient pas le sol ; elles ne faisaient, comme la herse, que le rayer profondément. C’est par une suite de perfectionnements innombrables que la charrue est devenue ce que nous la voyons. La connaissance du progrès des méthodes dans chaque spécialité industrielle doit être une partie essentielle de l’éducation du travailleur : comme l’histoire de la philosophie et de la religion en métaphysique, elle aide plus à la promptitude de l’intellection, qu’une locution brillante et de profonds raisonnements. D’après cela, peut-on dire que dans nos ateliers les apprentis apprennent quelque chose [1] ?

436. Nous n’avons point à entrer ici dans les détails de la technographie : qu’il nous suffise d’indiquer sommairement au lecteur les considérations générales que soulève, dans la 3e loi du travail, la méthode.

a) Puisque l’industrie humaine est la transposition des séries de la nature ; et puisque le travail, dans ses divisions, suit les mêmes lois que toutes les choses sériées, la spécification et la composition : il s’ensuit que tout art, tout métier, toute science, en un mot, toute fonction, est une application particulière de la loi sérielle, c’est-à-dire une démonstration de l’absolu, une réduction de l’infini.

Ainsi le moindre des métiers, pourvu qu’il y ait en lui spécialité et série, renferme en substance toute la métaphysique, et peut

  1. Sans doute, dans une société livrée à la concurrence, insolidaire et antagoniste, il faut, par des moyens en rapport avec les anomalies sociales, assurer à chacun l’usufruit de son bien, de son génie, de ses études : mais qui ne voit que les priviléges et monopoles que la loi accorde, sous le titre de brevets d’invention ou de perfectionnement, décèlent un vice profond ? Dans l’industrie comme dans la science, la publication d’une découverte est le premier et le plus sacré des devoirs. Lorsque Leibnitz eut inventé le calcul différentiel, y aurait-il eu, je ne dis pas générosité, mais honneur à lui, à se jouer de la faiblesse de ses rivaux en leur envoyant des défis, et leur proposant des problèmes insolubles par les méthodes connues ? Comme les quantités en géométrie croissent par degrés, écrivait à cette occasion Jacques Bernouili à son frère, semblablement tout homme, pourvu du même instrument (le calcul différentiel), aurait trouvé par degrés les mêmes résultats. Toute découverte est une force que la nature, la providence, l’occasion, met aux mains de l’inventeur, non pour son profit particulier, mais pour l’avantage de tous. Combattre à armes égales, fut de tout temps la maxime du vrai soldat : l’égoïsme mercantile pouvait seul la faire oublier.