Page:Poe - Les Poèmes d’Edgar Poe, trad. Mallarmé, 1889.djvu/111

Cette page n’a pas encore été corrigée


Par une sombre route nue, hantée de mauvais anges seuls, où une Idole, nommée Nuit, sur un trône noir règne debout, j’ai erré avant de ne revenir que récemment de cette extrême et vague Thulé.