Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/226

Cette page n’a pas encore été corrigée


282 a EUTHYDÈME i5 9

282 a « Eh bien, dis-je, examinons mainte-

s'enseiane nant le reste. Puisque nous aspirons tous

au bonheur, et que, nous l'avons vu, il vient de l'usage, et l'usage correct que nous faisons des choses ; que, d'autre part, la rectitude et la réussite, c'est la science qui les procure, tout homme doit donc, semble-t-il, se mettre en mesure par tous les moyens d'être aussi savant que possible ; n'est-ce pas ? — Oui, dit-il. — Se dire que c'est là, bien plutôt que des richesses, ce qu'il faut évidem-

b ment recueillir d'un père, de tuteurs, et d'amis, — en parti- culier de ceux qui se donnent pour des amants, — d'étran- gers et de concitoyens, en les priant et les suppliant de com- muniquer leur sagesse, voilà, Glinias, qui n'a rien de honteux ; il n'y a rien d'indigne à se faire, dans ce dessein, le serviteur et l'esclave d'un amant et du premier venu, en étant prêt à remplir n'importe quel service honorable par désir d'être savant. N'est-ce pas, dis-je, ton avis? — Tu me

c parais avoir tout à fait raison, répondit-il. — Oui, Glinias, dis-je, à condition que la sagesse s'enseigne 1 , et ne vienne pas aux gens par l'effet du hasard. Car c'est un point que nous n'avons pas encore examiné, et sur lequel nous ne sommes pas encore tombés d'accord, toi et moi. — Mais à mon avis, Socrate, dit-il, c'est une chose qui s'enseigne. » Charmé de cette réponse, je repris : « Tu as raison, le meilleur des hommes ! et tu as bien fait de m'épargner sur ce point même une longue recherche, pour examiner si, oui ou non, la sagesse s'enseigne. Eh bien, puisqu'à ton avis elle peut s'en- seigner, et que seule dans la réalité elle donne à l'homme

d bonheur et réussite, ne conviendras-tu pas qu'il est nécessaire

de rechercher la sagesse 2 , et n'as-tu pas toi-même l'intention de

le faire? — Parfaitement, Socrate, dit-il, autant que possible. »

J'eus plaisir à l'entendre : « Je vous ai montré par un

exemple, dis-je, Dionysodoreset Euthydème, de quelle sorte

couardise. Mais le Gorgias (5o7 b) a établi que la <T(o<ppoajvr] implique l'avBpsta.

i. La question de savoir si la vertu s'enseigne a été déjà Iraitée ailleurs, et résolue par l'affirmative. Dans Je Protagoras, Socrate montre que la vertu est science, donc peut être enseignée. La dis- cussion est reprise dans le Ménon.

2. Le sens propre de tptXoaoçetv (rechercher le savoir) est ici bien mis en lumière (cf. 275 a et la note).

�� �