Page:Planton - Des accidents qui peuvent survenir pendant et après les opérations.djvu/5

Cette page a été validée par deux contributeurs.





« Les animaux étant essentiellement des machines productives, l’important chez eux est de conserver l’intégrité des fonctions, l’aptitude aux divers services qu’on attend d’eux ; ce qui fait que la chirurgie vétérinaire doit être, dans la grande majorité des cas, radicalement curative, sinon elle est sans objet.

« Le vétérinaire, avant d’agir, doit donc envisager d’abord la question économique, mettre en ligne de compte les frais de traitement, le temps de privation du travail, s’abstenir des mutilations qui pourraient rendre tout service impossible à l’animal, sacrifier à temps les malades dont la valeur ne compenserait pas les dépenses à faire ; en un mot, soit qu’il pratique soit qu’il ajourne une opération, soit qu’il abandonne tout à fait le malade, le vétérinaire doit avoir presque toujours exclusivement en vue l’intérêt du propriétaire. »

Gourdon.