Page:Planton - Des accidents qui peuvent survenir pendant et après les opérations.djvu/21

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 23 —


Des causes nombreuses sont inhérentes au sujet lui-même. Les circonstances relatives à l’espèce, à l’âge, à la constitution, à l’état de santé ou de maladie, jouent ici un rôle important comme causes prédisposantes. Les solipèdes par leur tempérament, sanguin-nerveux, sont les animaux qui sont le plus prédisposés à l’hémorrhagie, puis, en deuxième ligne, viennent les carnivores, etc. Dans le jeune âge et la vieillesse, les animaux domestiques sont sujets à des hémorrhagies capillaires et veineuses, dont il n’est pas toujours facile de se rendre maître. Tous les états morbides qui consistent dans l’appauvrissement du sang et l’atonie des tissus, comme dans l’épuisement produit par des pertes considérables des maladies antérieures constituent des prédispositions puissantes aux accidents hémorrhagiques. Chez certains individus, la disposition hémorrhagique est naturellement portée à un tel degré, que les plus petites plaies peuvent donner naissance à des hémorrhagies capillaires qui sont quelquefois très difficiles à maîtriser. Les déviations de l’organisme que nous signalions tout à l’heure peuvent être encore considérées jusqu’à un certain point comme des causes prédisposantes individuelles.

Au moment même de l’opération, les mouvements du sujet peuvent faire dévier l’instrument et déterminer un accident qu’on eût quelquefois pu prévenir, en exerçant une surveillance plus attentive. Les plaintes, les efforts auxquels ils se livrent souvent, ralentissent les mouvements respiratoires, et produisent la stase du sang veineux qui abonde à la surface de la plaie. La position donnée au malade, une compression accidentelle entre le cœur et le lieu de l’opération peuvent encore favoriser cette hémorrhagie.

La région sur laquelle on pratique une opération peut