Page:Planton - Des accidents qui peuvent survenir pendant et après les opérations.djvu/10

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 12 —


Les accidents peuvent se montrer dans le cours même de l’opération, ou à la suite de celui-ci. Sous ce rapport, ils ont été divisés en accidents primitifs ou immédiats, et en accidents consécutifs. Il faut convenir qu’il n’existe pas toujours entre ces deux classes une ligne de démarcation bien tranchée ; les accidents de la première entraînent souvent à leur suite ceux de la seconde, qui tiennent alors à un vice, à une imperfection dans le mode opératoire. Ainsi l’ouverture du canal de sténon dans la ponction d’un abcès parotidien, si légère d’abord qu’elle passe inaperçue, donne lieu, plus tard, à une fistule salivaire.

La division qui nous est fournie par l’énoncé du sujet sera maintenue ; car nous verrons plus tard qu’elle est importante et mérite d’être conservée. Notre travail sera donc divisé en deux parties correspondant aux deux classes d’accidents que nous venons d’admettre.

Nous ferons remarquer que, parmi les accidents, soit immédiats, soit consécutifs, il en est qui sont propres à chaque opération ; on conçoit que ces accidents doivent être nombreux et variés, toute cause d’insuccès, dans une opération, pouvant être considéré comme un accident. Pour les passer en revue il faudrait parcourir toute la série des opérations chirurgicales ; nous ne pouvons donc les envisager que d’une manière générale. Les autres tels que l’hémorrhagie, l’introduction de l’air dans les veines, une inflammation violente, etc., sont communs à la plupart des opérations. Leur étude offrant beaucoup plus d’importance que celle des précédents, nous nous proposons de leur consacrer à chacun un article spécial. L’impossibilité de commander à l’intelligence de ses malades laissent le vétérinaire entièrement exposé aux défenses que les animaux opposent constamment, et l’obligent à recourir à des moyens de contrainte qui quel-