Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/51

Cette page a été validée par deux contributeurs.
39
de france

on devrait remanier les services d’administration, trop lents et trop coûteux ; enfin, notre justice militaire, en retard sur celle des principaux pays, nécessite une refonte complète.

Malheureusement, ce ne sont pas des réformes techniques que réclame la partie de l’opinion qui, surexcitée par les incidents des trois dernières années et égarée par les déclamations des partis, s’ingère, de plus en plus, dans le domaine militaire. Ce qu’elle souhaite, c’est une transformation de la discipline. La nécessité n’en apparaît point clairement. Certains se basent pour la justifier sur tel paragraphe du « Règlement sur le service intérieur » où l’on lit ceci : « Les membres de la hiérarchie militaire doivent traiter leurs inférieurs avec bonté et avoir envers eux tous les égards dus à des hommes dont la valeur et le dévouement procurent leurs succès et préparent leur gloire ». Le style est boursouflé et le point de vue suranné, mais le conseil est et demeure excellent. L’idée de combiner l’égalité qui règne (théoriquement au moins) dans la vie civile avec les exigences du service militaire est une utopie. Il est certain que la disparition ou l’atténuation des privilèges héréditaires et aussi le développement de l’instruction