Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/216

Cette page a été validée par deux contributeurs.


vii

SCIENCE ET INDUSTRIE

Nous avons tenté de dresser l’an passé, le bilan artistique de l’Exposition universelle[1] et de dégager la part d’initiative et d’invention qui dans ces richesses accumulées, revenait à la France. Il conviendrait d’en dresser maintenant le bilan scientifique et d’apprécier dans ses applications industrielles le rôle de la science Française, de même que nous avons apprécié le rôle de l’art

  1. Voir la Chronique de 1900, chapitre v.