Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/102

Cette page a été validée par deux contributeurs.
90
la chronique

ment ; elle tiendra si vous l’appuyez sur l’intérêt. Voilà ce que vous ne voyez pas… Et pour ce qui est de la répartition du bien-être, dû à la production, si elle est défectueuse — et elle l’est évidemment, elle l’a toujours été — il faut travailler sans cesse, comme on l’a toujours fait d’ailleurs, à l’améliorer ; mais il est essentiel d’y travailler sans jamais amoindrir la production existante. C’est suivant cette loi que doit s’effectuer le redressement. Ne pas l’admettre serait ignorer le principe d’évolution dont elle découle. »

Et dans sa réponse, M. Anseele reconnait « la nécessité pour le socialisme d’augmenter la production sous condamnation de ne pas pouvoir triompher complètement ni se maintenir ». Seulement M. Anseele s’empresse d’ajouter cet a priori : « Le collectivisme n’est pas seulement supérieur au capitalisme au point de vue de la répartition des produits, mais aussi à celui de leur production, comme le capitalisme était supérieur à la production corporative du siècle passé ». Affirmation qu’il est impossible de contrôler ni de prouver et qui ne repose que sur une symétrie historique incapable d’engendrer la moindre certitude.

Il semble bien que M. Ernest Solvay ait formulé