Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/52

Cette page a été validée par deux contributeurs.

sa femme & ses deux enfans.

Un soir qu’elle rodoit à son ordinaire, dans les cours & basses-cours du chasteau pour y halener quelque viande fraische, elle entendit dans une salle basse le petit Jour qui pleuroit, parce que la Reine sa mere le vouloit faire foüetter, à cause qu’il avoit esté méchant, & elle entendit aussi la petite Aurore qui demandoit pardon pour son frere. L’Ogresse reconnut la voix de la Reine