Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/225

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

de ses filles, où ayant senti les petits bonnets des garçons. Ah, les voilà, dit-il, nos gaillards ? Travaillons hardiment ; en disant ces mots, il coupa sans balancer la gorge à ses sept filles. Fort content de cette expedition, il alla se recoucher auprés de sa femme. Aussi-tost que le petit Poucet entendit ronfler l’Ogre, il reveilla ses freres, & leur dit de s’habiller promptement & de le suivre. Ils descendirent doucement dans le Jardin, &