Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/197

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

fagoter, nous n’avons qu’à nous enfuir sans qu’ils nous voient. Ah ! s’écria la Bucheronne, pourrois-tu bien toy-même mener perdre tes enfans ? Son mary avoit beau luy representer leur grande pauvreté, elle ne pouvoit y consentir ; elle estoit pauvre, mais elle estoit leur mere. Cependant ayant consideré quelle douleur ce luy seroit de les voir mourir de faim, elle y consentit, & alla se coucher en pleurant. Le petit