Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/104

Cette page a été validée par deux contributeurs.

Le Chat ravi de voir que son dessein commençoit à réussir, prit les devants, & ayant rencontré des Paysans qui fauchoient un Pré, il leur dit, bonnes gens qui fauchez, si vous ne dites au Roy que le pré que vous fauchez appartient à Monsieur le Marquis de Carabas, vous serez tous hachez menu comme chair à pasté. Le Roy ne manqua pas à demander aux Faucheux à qui estoit ce Pré qu’ils fauchoient. C’est à Monsieur le Marquis de Carabas,