Page:Pergaud - La Guerre des boutons, 1912.djvu/242

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE II.

les grands jours de longeverne


…Qui considérera aussi la grande prévoyance dont il usa pour l’amunitionner et y établir vivres, munitions, réglementez, polices… qui mettra aussi devant les yeux le bel ordre de guerre qu’il y ordonna…
brantôme (Grands capitaines françois. – M. de Guize).


Ho, hisse ! ho, hisse ! ahanait la corvée des dix chantiers de Lebrac soulevant, pour la mettre en place, la première et lourde charpente du toit de la forteresse. Et au rythme imprimé par ce commandement réciproque, vingt bras crispant ensemble leurs muscles vigoureux enlevaient l’assemblage et le portaient au-dessus de la carrière, afin de bien poser les poutrelles dans les entailles creusées par Tintin.

– Doucement ! doucement ! disait Lebrac ; bien ensemble ! ne cassons rien ! Attention ! Avance