Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/87

Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SAINTS INNOCENTS

Que sera-ce d’un saint Louis, baron lui-même et roi des barons.

Dans leur histoire de la lèpre et du péché mortel voici comme je calcule, dit Dieu.

Quand Joinville aime mieux avoir commis trente péchés mortels que d’être lépreux

Et quand saint Louis aime mieux être lépreux que de tomber en un seul péché mortel,

Je n’en i^etiens pas, dit Dieu, que saint Louis m’aime ordinairement

Et que Joinville m’aime trente fois moins qu’ordinaire- ment.

Que saint Louis m’aime suivant la mesure, à la mesure,

Et que Joinville m’aime trente fois moins que la mesure.

Je compte au contraire, dit Dieu. Voici comme je cal- cule. Voici ce que je retiens.

J’en retiens au contraire que Joinville m’aime ordinai- rement

Honnêtement, comme un pauvre homme peut m’aimer.

Doit m’aimer.

Et que saint Louis au contraire m’aime trente fois plus qu’ordinairement.

Trente fois plus qu’honnêtement.

Que Joinville m’aime à la mesure.

Et que saint Louis m’aime trente fois plus qu’à la mesure.

Et si je l’ai mis dans mon ciel, celui-là, au moins je sais pourquoi).

Voilà comme je compte, dit Dieu. Et alors mon compte est bon. Car cette lèpre dont il s’agissait, 79