Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/227

Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SAINTS INNOCENTS

et les morts et les mourants et emporter et dérober

tout ce qui compte. Tout ce qui vaut quelque chose, nouveaux rôdeurs,

nouveaux voleurs ces innocents Dans cette bataille après cette bataille se sont dépouil- lés eux-mêmes Et dans le fracas des armes, dans le tumulte et dans

les cris. Dans la galopade affolée, dans la poursuite effrénée,

dans les femmes par teri-e ils ont ramassé tout ce qui

compte. Ils ont dérobé tout ce qui vaut quelque chose car ils ont

fait main basse Gomme des détrousseurs de cadavres et ils se sont

détroussés eux-mêmes et ce qu’ils ont ramassé dans

la bagarre ce n’est pas moins Que le royaume des cieux et la vie éternelle. Hi empli

sunt ex hominihus. Eux seuls. Qui seuls peut-être sur terre non seulement n’avaient

jamais chanté les louanges de Dieu, Mais n’avaient jamais prononcé même mon nom ni le

nom de mon lils, Eux seuls aussi ne portent point aux commissures des

lèvres l’ineffaçable pli, Ce pli de l’infortune et de l’ingratitude Et d’une amertume qui ne sera jamais rassasiée. Or si

nous avons fait d’eux ce que vous voyez, dit Dieu, Il yen a sept raisons que je veux bien vous dire.

•219